La bibliothèque des coeurs cabossés, Katarina Bivald

Publié le par Joyce

La bibliothèque des coeurs cabossés, Katarina Bivald

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.

Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Katarina Bivald a grandi en travaillant à mi-temps dans une librairie. Aujourd'hui, elle vit près de Stockholm, en Suède, avec sa soeur et autant d'étagères à livres que possible. La Bibliothèque des cœurs cabossés est son premier roman.

MON AVIS

J'ai trouvé le roman un petit peu trop long car cela manquait de rythme mais cela correspondait tout à fait à la vie décrite dans ce village où l'on se sent comme l'un de ses habitants. Cela produit un effet très réaliste. Nous sommes dans l’extraordinaire vie qui se trouve dans l'ordinaire et dans le relief que peuvent prendre certains événements et certaines personnes lorsque le calme permet de les laisser émerger.
Cela donne une bien belle et sympathique histoire avec des personnages très attachants dans une petite ville des Etats-Unis dans l'Iowa très calme, presque endormie qui ne demandait qu'à se réanimer après tant d'années, conséquence de l'exode. C'est qu'ils l'aiment leur village ces habitants même s'ils ne savent pas vraiment pourquoi et même si certains se demandent ce qu'ils y font encore ou ce que l'héroïne a bien pu vouloir venir y faire : peut-être justement parce qu'ils y côtoient ce qui n'existe pas ailleurs, dans les grandes villes : une telle générosité, une si naturelle entraide, et un réel soutien entre eux.
Là où va Sara dans ce village, tout lui est donné ou prêté ! Tous se rendent service ! Et Sara, jeune femme effacée, habituellement cachée derrière ses livres qu'elle affectionne tant, voudrait elle aussi pouvoir aider. C'est là qu'elle a une fabuleuse idée : ouvrir une librairie, enfin, une librairie un peu spéciale !
Elle va, par la même occasion, découvrir une vraie communauté, une vraie famille de cœur à laquelle elle ne s'attendait pas, elle qui vient de Suède.
C'est au centre de cet endroit d'un calme parfois pesant que s'attise une sorte de chaleur représentée par cette petite librairie dont Sara est la flamme. Du coup, elle remet de la vie dans tout ce petit village et dans le coeur de ses habitants qui ne pourront plus se passer d'elle jusqu'à la demander en mariage pour qu'elle puisse y rester.
Epouser tout un village : la demande n'est pas commune ! C'est le cas de le dire !
Bref, c'est un roman rempli d'humanité !

Sara s'était aperçue que l'ambassade américaine n'appréciait pas les mots "prolongation" et "liberté". Vouloir se rendre dans une petite ville américaine et souhaiter y rester plus longtemps, deux choses éminemment suspectes, revenait à vouloir rester pour de bon. Ils auraient sans doute préféré qu'elle n'ait pas la moindre envie de visiter leur pays.

- Sympathique, mais peut-être un peu bizarre. Elle avait un livre à la main quand elle a débarqué. Elle le serrait, comme un bouclier contre le monde entier. C'est moi qui l'ai vue la première, alors j'en sais quelque chose. Mais bon dieu, de quoi des livres pourraient bien vous protéger? Un bon vieux fusil de chasse, par contre...

... les livres sont fantastiques et prennent sans doute toute leur valeur dans un chalet au fond de la forêt, mais quel plaisir y a-t-il à lire un livre merveilleux, si on ne peut pas le signaler à d'autres personnes, en parler et le citer à tout bout de champ ?

"Travailler à la librairie, rentrer tous les soirs et préparer les repas avec une personne qui la taquinerait sur ses livres, une espèce de monde enchanté de... quotidien et d'amitié. Était-ce vraiment trop demander? Ne pas être forcément seule tout le temps."

Publié dans Roman Contemporain

Commenter cet article

Audrey 09/10/2015 10:39

ça a l'air d'être un joli roman ! même s'il n'est peut être pas inoubliable.
Je pense que je le lirai un jour ! :)

Kimysmile 30/09/2015 15:45

Sans être un coup de cœur, je l'ai bien aimé :)

LadyRomance 02/10/2015 08:38

Oui, tout à fait ! Merci pour ton partage !