Orgueil et volupté, Anne Barton

Publié le par Joyce

Orgueil et volupté, Anne Barton

Angleterre, 1816

Alors qu’elle s’apprête à faire son entrée dans la haute société de Londres, Daphné veut croire que les temps difficiles qu’elle et sa famille viennent de traverser ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Un espoir que vient balayer sans pitié le comte de Foxburn lorsqu’il pénètre dans le salon de l’hôtel particulier de Mayfair où elle vit désormais avec sa sœur. Car cet aristocrate hautain lui annonce de but en blanc qu’il possède un portrait d’elle… quasiment nue. Et qu’il n’hésitera pas à se servir de cette toile très compromettante si elle n’éconduit pas dans les plus brefs délais lord Biltmore, un jeune homme qu’il considère comme son protégé, et à qui il destine une tout autre épouse qu’elle. En l’espace d’une seconde, Daphne voit s’obscurcir tout son avenir. Lord Biltmore n’est-il pas le seul gentleman prêt à l’épouser malgré son peu de dot ? Par la faute du comte de Foxburn, elle devrait donc sacrifier soit son avenir, soit sa réputation — elle qui n’a posé à l’époque comme modèle que pour nourrir les siens ? Un dilemme rendu plus difficile encore par le trouble et la fascination qu’elle ressent pour celui qui tient son destin entre ses mains…

MON AVIS

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé les héroïnes de "Secrets et préjugés". J'étais vraiment heureuse de poursuivre leurs aventures car elles ont des caractères différents mais sont toutes très pétillantes et vivantes.

C'est un roman sans prétention qui répond simplement à une lecture de divertissement. Nous savons pertinemment que cela va bien se terminer tout en se demandant comment car l'intrigue est bien menée.

C'est donc une lecture sympathique qui se déguste avec un bon thé et je suis prête à renouveler l'expérience avec la suite une prochaine fois avec le troisième et dernier roman de cette série "Honeycote" intitulé "Le bal de Mayfair".

En rencontrant Mlle Daphne Honeycote pour la première fois, Benjamin Elliot, comte de Foxburn, eut deux pensées distinctes.
La première fut qu'elle semblait être un bon parti pour son très convenable protégé, Hugh. Ses cheveux dorés étaient lissés en un modeste chignon sur la nuque, et le col de sa robe était assez haut pour être admis dans un couvent. Toute sa personne irradiait la lumière, la bonté et la pureté.
La seconde pensée du comte concernant Mlle Honeycote fut qu'il devrait probablement décrocher du mur de son cabinet de travail le nu la représentant.

Publié dans Régence

Commenter cet article

Kitsy 10/10/2015 22:03

La couverture est magnifique ! Et le résumé génial ! J'espère que les deux protagonistes vont s'affronter avant de se retrouver héhé !

LadyRomance 11/10/2015 09:37

Je l'espère bien aussi !