La rose de Minuit, Lucinda Riley

Publié le par Joyce

La rose de Minuit, Lucinda Riley

L’actrice Rebecca Bradley arrive à Astbury Hall, un vieux manoir qui sert de décor au film qu’elle tourne. Dans la solitude de cette immense propriété de la campagne anglaise, Rebecca trouve enfin la paix, loin de la pression des médias. Quand elle se rend compte qu’elle ressemble étrangement à Lady Violet, la grand-mère de l’actuel propriétaire, elle décide d’en savoir plus sur le passé de cette étrange famille. Un jour, un jeune homme arrive à Astbury Hall. Il vient faire des recherches sur l’histoire de son arrière-grand-mère qui a vécu là au début du XXe siècle. Avec Rebecca, il remonte peu à peu les traces du passé. Sombres secrets et mensonges : ce qu’ils vont découvrir va bouleverser leurs vies…

Quand le destin d’une femme est bouleversé par les secrets du passé.

Quelle histoire !!! Quelle belle saga ! Parce que c'est de cela dont il s'agit !

J'ai beaucoup aimé, vraiment beaucoup car il y a l'Angleterre du XX° siècle, l'exotisme de l'Inde et aussi une histoire qui rejoint les autres à notre époque. Le tout est bien ficelé, crédible, même si tout est fiction, bien écrit, passionnant...

Pour avoir regardé un peu les 4° de couverture des autres romans de Lucinda Riley, elle aime à évoquer les dynasties, les liens familiaux souvent complexes, particulièrement lorsqu'il y a des secrets.

L'héroïne ici est une jeune indienne dont on suit l'existence jusqu'à une dizaine d'années après son décès. C'est une personne exceptionnelle, en partie du fait qu'elle a un don familial qui se transmet à travers les générations et qui consiste en une musique qu'elle entend comme un présage qu'elle doit apprendre à interpréter. C'est aussi une femme très courageuse, pleine de ressources et de bons sens, intelligente, d'un caractère doux et aimant. C'est de son destin dont il s'agit, qui est intimement lié au destin de son amie qui sera comme une sœur pour elle avec ses avantages et ses inconvénients.

Ce que j'ai trouvé d'assez significatif à la lecture de ce roman, c'est que l'auteure semble dire que notre vie est libre dans la mesure de certains événements et circonstances qui nous mettent irrémédiablement sur tel ou tel chemin suivant qui nous sommes. C'est le cas assurément pour Anahita dont le destin la mène à devenir la demoiselle de compagnie d'une jeune princesse indienne du même âge, Indira. Cette dernière est un personnage fort également de l'histoire car elle est fiancée de par sa naissance à un Maharadja beaucoup plus vieux qu'elle dont elle ne veut pas. Et vue qu'elle a un caractère très affirmé, plutôt indépendant et exclusif, son avenir est loin d'être tout tracé comme sa destinée semblait l'indiquer. Elle sait voir en tout cas en Anahita une compagnie inespérée pour sa condition. Et le contraire est aussi vrai. La mère d'Indira est aussi un personnage fascinant qui apparaît comme une des plus belles femmes au monde que sa bonté vient magnifier. C'est une Maharani ! Une Reine dans son pays !

Nous suivons donc les premières années de ces jeunes filles en Inde qu'elles quittent ensemble pour suivre leurs études en Angleterre.

C'est là que le passé rejoint le présent car elles viennent passer leurs vacances scolaires à Astbury Hall, un très beau domaine avec un vieux manoir qui sert de lieu de tournage d'un film et dont le propriétaire héritier tombe sous le charme de l'actrice principale, magnifique femme, qui ressemble étrangement à sa grand-mère adulée, morte en couche lors de son premier enfantement alors qu'elle était encore en pleine fleur de l'âge. Elle avait marquée le lieu par son caractère de jeune femme riche venue d'Amérique avec sa légèreté, sa jovialité, son extravagance dans ses goûts et sa modernité contrastant avec le lieu au départ. Elle donnait une nouvelle vie au manoir.

C'est dans ce lieu que nous suivons aussi le devenir de cette actrice à notre époque donc qui demeurera au manoir durant le temps du tournage et qui suivra l'histoire de Anahita et Indira dans la lecture d'un manuscrit écrit par Anahita plusieurs années auparavant dans lequel elle s'adresse à son fils pour lui raconter son histoire, fils qui a été présumé mort en Angleterre avant qu'elle ne reparte en Inde et à laquelle elle n'a jamais cru.

Elle confia ce manuscrit à son arrière-petit-fils, Ari, au moment de sa mort pour qu'il retrouve son fils qu'elle sait encore vivant mais Ari, comme toute sa famille, n'y prête pas la moindre attention croyant qu'elle fabule, surtout avec l'âge. Dix ans se passe lorsque celui-ci ne trouvant plus aucun sens à sa vie, décide d'entreprendre les recherches qui le mène au manoir au moment du tournage du film. Lui et l'actrice s'y intéresseront dans une atmosphère parfois étrange et lourde qui ne cesse de s'amplifier de par l'attitude du propriétaire et de sa servante et de certains événements. C'est au manoir que nous suivons aussi l'histoire de coeur malmené de l'actrice et son intérêt pour le manuscrit.

Vous voyez que c'est un roman très riche et ceci n'est qu'une infime partie de tout ce qui se produit dans la vie de tous ces personnages.

C'est un roman dans lequel on voyage (j'adore !) au XX° siècle en Inde, dans un magnifique palais notamment, puis en Angleterre dans un très beau domaine avec son manoir avec un rythme agréable entre le passé dans la lecture du manuscrit et le présent durant le tournage du film. Nous sommes informés du passé en même temps que les personnages du présent c'est-à-dire l'actrice, Ari, l'arrière petit-fils d'Anahita, et l'héritier du manoir où a séjourné Anahita et Indira.

C'est donc une saga romanesque dans laquelle le suspense vient s’immiscer de plus en plus, et qui en fait un roman émouvant et magnifique.

Au final, il m'a donné envie de lire d'autres romans de cette auteure dont l'oeuvre gagne à mon avis à être découverte.

Mon cher Ari,
Quand tu liras cette lettre, je ne serai plus de ce monde. Tu trouveras ci-joints, les détails concernant la mort de mon fils Moh. La date exacte et l'heure de son décès. Et aussi, son acte de décès original. Tu constateras que les dates ne correspondent pas. Ca ne veut rien dire pour toi en cet instant, mais si tu décides à l'avenir de chercher des éléments sur sa vie, ces deux documents pourraient t'être utiles.
En attendant que nous nous revoyons dans un autre lieu, je t'embrasse. N'oublie pas que nous ne sommes jamais vraiment les êtres de notre destin. Sers-toi de tes oreilles pour écouter, de tes yeux pour voir, et je sais que tu trouveras la réponse à tes questions.
Ton arrière-grand-mère qui t'aime,
Anahita

Commenter cet article

Kitsy 28/10/2015 18:44

J'adore le résumé c'est exactement le genre de livre qui me fait rêver :)

LadyRomance 28/10/2015 19:01

Je l'ai commencé et je le trouve génial déjà. J'aime autant l'époque actuelle avec l'actrice au château que l'histoire de l'héroïne et son enfance en Inde au début XX° ! Ce roman va beaucoup me plaire aussi je crois !