Retrouvailles, Lisa Kleypas

Publié le par LadyRomance

Retrouvailles, Lisa Kleypas

La ronde des saisons, Tome 5 : Retrouvailles


Rafael Bowman, américain et débauché notoire, doit épouser lady Natalie, jeune fille de bonne famille de l'aristocratie britannique. Ainsi en a décidé son père. Faute de quoi, Rafe devra renoncer à toute responsabilité dans la société familiale et sera déshérité.
Sauf que c'est de Hannah, la cousine et dame de compagnie de lady Natalie, qu'il tombe éperdument amoureux.
Entre raison et sentiments, Rafe hésite. Heureusement, ses soeurs et leurs amies - les quartre incorrigibles "laissées-pour-compte"- ne sont que trop heureuses de jouer les marieuses. Lors d'un Noël mémorable à Stony Cross Park, le jeune homme se verra offrir le plus
beau des cadeaux...

"Retrouvailles" est le cinquième et dernier tome de la série "La ronde des saisons".

Il m'a plu davantage que le troisième tome parce qu'il est plus soft sans aucun doute.

Nous retrouvons les quatre héroïnes des précedents romans, qui se sont surnommées les "laissées-pour-compte". Cependant, dans celui-là, l'héroïne est Hannah, la demoiselle de compagnie de lady Natalie, une jeune fille de l'aristocratie anglaise qui doit épouser Rafael Bowman, un américain débauché. Telle est la volonté de son père qui est la condition pour que son fils reprenne la société familiale et ne soit pas déshérité.

C'est dans la belle demeure à Stony Cross Park que les Bowman reçoivent pour les fêtes de Noël les quatre héoïnes, mais aussi Hannah qui accompagne lady Natalie qui doit être demandée en mariage le soir de Noël. Sauf, que Rafael tombe amoureux d'Hannah !!!

Alors, ce roman du fait de son contexte en période de noël est plus romantique que "Un diable en hiver". Il est beaucoup plus agréable à lire puisqu'il est plus doux en quelque sorte. Le héro est plus sympathique, certaines de ses répliques sont de toute beauté et pleines d'esprit. Mais ce côté qu'il a de se sentir et se montrer toujours en territoire conquis avec sa "douce" (j'ai l'impression qu'il s'agit d'une insulte à chaque fois que je lis ça dans ces romans !) m'exaspère !

Donc, voilà ! Je n'aime pas plus que ça pour les raisons dont j'ai déjà parlé au sujet de "Un diable en hiver". Mais pour les adeptes du genre, c'est un très bon roman qui a la particularité d'être court mais qui vient joliment clore le thème des saisons avec la célébration de la période des fêtes de Noël.

— M. Bowman est l'un des hommes les plus splendidement bâtis que j'aie jamais rencontrés. Je ne vois pas ce que tu peux trouver à redire à son apparence.
— Son maintien, marmonna Hannah.
— Quoi, son maintien?
— Il ne se tient pas droit. Sitôt dans un fauteuil, il s'avachit.
— C'est un Américain. Ils sont tous ainsi. Le poids de leur portefeuille les entraîne vers le bas.

— Oui, mais il refuse de reconnaître qu’il existe deux choses que l’argent ne peut acheter : le bonheur et de vrais cheveux.
— Ce sont de vrais cheveux. Simplement, ce n’est pas sur lui qu’ils ont poussé.

Publié dans Roman historique

Commenter cet article