Il était une fois - 5 contes à redécouvrir, Eloisa James

Publié le par LadyRomance

Il était une fois - 5 contes à redécouvrir, Eloisa James

2014 Collection J'ai lu, 1180 pages

thèmes : aventures et passions, romance historique, conte revisité

Il était une fois, il n'y a pas si longtemps...
Une jeune fille opprimée par sa marâtre s'éprend du fiancé de sa sœur... Une belle audacieuse affronte dans son château un lord monstrueux... Une épouse disgracieuse trahie prend sa revanche et se métamorphose en une sublime beauté...
Voici cinq contes de fées classiques recréés par une auteure à la plume malicieuse et sensuelle, pour notre plus grand plaisir. Cinq histoires d'amour, folles et passionnées pour nous, les femmes d'aujourd'hui, qui sommes d'incorrigibles romantiques, toujours friandes d'aventures, de potions m
agiques et de princes canailles.

Eloisa James
Diplômée de Harvard, spécialiste de Shakespeare, Eloisa James est professeure à l'Université de New York et auteure de romance historique traduite dans le monde entier. Il était une fois, sa dernière série, est inspirée des
contes de fées.

Ce livre contient :
Au douzième coup de minuit - La belle et la bête - La princesse au petit pois - Une si vilaine duchesse - La jeune f
ille à la tour

Ce livre regroupe les cing romans qui constituent la série "Il était une fois, 5 contes à redécouvrir" qui peuvent se trouver séparément.

Il s'agit d'une réécriture de contes. Eloisa James a su tirer ce qui se trouvait en trame, d'une certaine façon, de ce qu'elle voyait autour des contes originaux dans ce qu'ils ont de réaliste et plus ordinaire, et en a fait des versions très personnelles. Elles sont intéressantes et très divertissantes dans une certaine mesure... et empreintes d'une grande sensualité à laquelle je ne m'attendais pas. Les histoires sont assez éloignées des contes originaux dans le sens où certains aspects sont beaucoup plus terre à terre même si elle a su en garder l'essence. Par exemple, le père de Cendrillon a épousé dès la mort de sa femme, la future belle-mère de Cendrillon parce que c'était sa maîtresse depuis des années qu'il préférait de loin à sa femme malade qu'il délaissait totalement. Et il eut une fille de quelques années de plus que Cendrillon qui est devenue sa belle-sœur par alliance mais qui était déjà sans le savoir sa demi-sœur puisqu'elles sont du même père..Bon, voilà, c'est beaucoup moins charmant pour le coup et m'a paru un peu glauque !

Il ne faut donc pas du tout s'attendre au style du genre auquel nous sommes habitués mais plutôt au genre romance historique avec des scènes érotiques que j'ai trouvé de qualité supérieure à ce que j'ai pu lire jusqu'à présent. En deux mots, "ça déménage" et on ne voit plus les contes de chez Disney de la même façon : je vois le prince de Cendrillon d'un œil tout à fait nouveau maintenant ! Perrault, Andersen et compagnie doivent se retourner dans leur tombe !!! Cela casse le mythe, c'est le moins que l'on puisse dire !

Bon, malgré sa qualité, le truc (ça recommence !) c'est que je n'arrive pas à accrocher car cela ne me semble pas crédible du tout et de ce fait ma lecture y perd tout intérêt. Je n'ai lu que les deux premiers contes et le début du troisième. Le premier " Au douzième coup de minuit", est long a démarré avec beaucoup de blablas inutiles. Le style et le langage sont plutôt modernes. Cela provoque un décalage avec l'époque concernée, ce qui est un peu déroutant pour les initiés. La fin est largement meilleure que le début. J'ai trouvé "la Belle et la bête" plus à mon goût car j'ai bien aimé les deux héros qui sont souvent dans des joutes verbales cocasses. De l'humour se dégage de leur relation. Mais même si c'est agréablement rythmé, je me suis quand même forcée à aller jusqu'au bout. Et le troisième est arrivé avec une dédicace de l'auteure avant même qu'il ne commence : "Je dédie ce livre à ma grande amie, la merveilleuse romancière Linda Francis Lee. Comme je me désespérais en constatant qu'il me fallait entièrement réécrire cent soixante-quinze pages de ma version de La princesse au petit pois, Linda m'a remonté le moral, puis elle a remodelé toute l'intrigue de mon roman autour d'un verre de vin." Cela m'a laissé perplexe ! Si l'auteure se désespère d'avoir eu à réécrire une partie de ce roman, je me désespérais encore plus d'avoir à le lire. Cela m'a plombé et même si j'ai persévéré en l'entamant courageusement, je me suis rendue compte que je me forçais inutilement à poursuivre.

Je crois que ce style de romans manque trop de consistance pour me plaire, l'intrigue n'est pas assez conséquente pour moi. C'est un peu creux et vide de sens si je puis dire. Je le ressens comme cela, je n'y peux rien. Maintenant, comme j'ai pu déjà le dire lors d'une précédente chronique, je comprends très bien que cela puisse plaire et que pour les adeptes du genre des Editions J'ai lu pour elle de la série Aventures et passions, ce soit de très bons romans fort plaisants et divertissants. Pour ma part, c'est juste que je n'aime pas !

LA BELLE ET LE BÊTE
Comme il lui présentait son bras, elle s'en empara.
- Je ne sais pas pourquoi j'ai parlé de baignade, reprit-il. Une dame ne tremperait pas l'orteil dans l'océan. Trop froid.
- Je suis prête à le faire, assura Linnet, qui mourrait d'envie de se jeter dans cette eau saphir, si froide fût-elle. Et pour en revenir à ce signal, personne ne vous désobéit ?
- Ils ont bien trop peur de moi.
- Vraiment ?
- Pas vous ?
- Vous devriez peut-être faire un effort, répliqua t-elle avec un grand sourire.
- Vous devriez peut-être m'épouser.
Cette fois, elle éclata franchement de rire.

Publié dans Roman historique

Commenter cet article