Scarlett, Alexandra Ripley

Publié le par LadyRomance

Scarlett, Alexandra Ripley

À la fin d'Autant en emporte le vent, lassé par la nature capricieuse de Scarlett, le cynique et ténébreux Rhett Butler décidait de la quitter. Cette suite nous raconte la détermination de Scarlett à reconquérir l'homme de sa vie. Bien que la passion ne cesse d'animer Rhett, il souhaite malgré tout divorcer, craignant de souffrir à nouveau. Au bord du désespoir, Scarlett part en Irlande afin de fouler la terre de la véritable et légendaire Tara… Se retrouvant au coeur du conflit anglo-irlandais, parviendra-t-elle à reconquérir Rhett, le seul homme à l'avoir véritablement aimée ?

Thèmes : amour impossible, passion, guerre, Irlande, roman historique..

La très jolie couverture ci-dessus est celle des Editions Milady, sortie le 19 juin 2014.

Pour ma part, c'est le roman aux Editions Belfond publié en 1991 que je lis, 853 pages dont la couverture apparaît ci-dessous.

Scarlett, Alexandra Ripley

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

MON AVIS

J'ai beaucoup pris de plaisir à lire ce roman que vous êtes nombreuses à avoir déjà lu il y a quelques années. C'est très long à lire parce que c'est une vraie saga mais paradoxalement je ne lui ai pas trouvé de longueur. Je m'étonne que l'on puisse écrire tant de pages sur un même sujet sans jamais lassé le lecteur. C'est une intrigue quasiment tout le temps en mouvement exactement comme l'est Scarlett, héroïne au caractère très loin d'être parfait et si différent en cela de toutes les héroïnes que je "côtoie" habituellement.

Je n'ai pas lu "Autant en emporte le vent" et connais Scarlett au travers du film. Je l'aimais bien déjà mais là je dois dire que dans Scarlett, j'ai appris à l'aimer beaucoup. C'est une héroïne qui m'émeut énormément parce que malgré son caractère très capricieux et très changeant, elle a une volonté de fer et une détermination à toute épreuve qui en fait au final un personnage extrêmement attachant. Elle est tellement énergique, dynamique et en même temps spontanée, intelligente mais irréfléchie, généreuse mais calculatrice... que cela donne le vertige !

Scarlett c'est les montagnes russes dans les émotions et les sentiments qu'elle éprouve. C'est pour cela qu'on lui pardonne tout, nous lectrices, car nous la comprenons si bien du fait que le plus terrible encore pour elle, ajoutée à tout cela, est qu'elle soit une vraie passionnée, doublée d'orgueil, et à ce niveau là, la rencontre avec un autre fort caractère comme celui de Rhett Butler donne quelque chose de détonnant.

Pour celles qui ne l'auraient pas lu, le roman débute avec l'enterrement de Mélanie Wilkes, la grande amie de Scarlett, femme de Ashley Wilkes dont était éperdument amoureuse Scarlett ou plutôt croyait l'être dans "Autant en emporte le vent". Rappelons-nous que c'est au moment où Scarlett prend conscience de son amour pour Rhett que celui-ci lui échappe. Et lui, par peur de souffrir, ne veut plus jamais entendre parler d'elle. Il n'y avait pas de plus beau et grand défi dans la vie pour Scarlett que celui-là. Pour un caractère comme le sien, il lui fallait au moins ça !!! Et il se trouve que lors de l'enterrement d'Ashley, elle commet une grande erreur aux yeux de ses semblables lorsqu'elle vient retenir Ashley au moment où il voulut se jeter sur le cercueil de sa femme au risque de se blesser, voire se tuer. C'est ce qu'aurait préféré la haute société avec ses usages et ses règles, qu'Ashley se blesse ou se tue par amour pour sa femme considérée comme une sainte que de voir Scarlett transgressée les règles en faisant une "scène en public" qui pour elle était juste une intervention pour le sauver. Elle est rejetée ainsi par ses pairs d'Atlanta, ce qui la motive à quitter la vie qu'elle mène pour partir reconquérir Rhett à Charleston. Commence ainsi toute une série de désirs tour à tour et selon les événements qui vont dans son sens ou pas, entre celui de reconstruire son couple avec Rhett, de trouver sa place et de se sentir appartenir à la famille de son mari, et celui de retrouver ses origines, de comprendre d'où elle vient, de s'ancrer à un lieu et renouer avec ses racines. Ce qui est certain, c'est qu'elle est une femme extrêmement courageuse et perspicace même si dans sa vie elle a commis beaucoup d'erreurs. Elle est également une sacrée femme d'affaire, moderne pour son époque, et qui ne pouvait évidemment pas être comprise et acceptée par la bonne société tant elle était différente des autres. C'est une femme exceptionnelle car elle est aussi maligne et efficace en affaire qu'insouciante et impétueuse en amour. J'ai beaucoup aimé l'épisode de tout ce qu'elle entreprend de restaurer et construire à Ballyhara, la terre des premiers O'Hara, afin de réhabiliter un village entier. Cela résume bien le fort caractère de Scarlett toujours ayant besoin de projets pour vivre et aller de l'avant, d'être dans l'action pour calmer ses ardeurs et ses frustrations.

Je trouve que c'est un sacré défi qu'Alexandra Ripley a su relevée magistralement et que le caractère de Scarlett est bien décrit dans son évolution de manière réaliste en fonction de ce qu'elle vit et de ce que lui apporte son expérience et ses prises de conscience. J'ai trouvé d'ailleurs, très intéressantes et très bien écrites les pensées qui assaillent par moment Scarlett dans son esprit agité éclairant ainsi aussi bien tout ce qu'elle vit en son for intérieur que toute les actions qu'elle met en place.

Pour terminer, je dirais que j'adore le personnage de Scarlett qui pour moi fait définitivement parti de ces héroïnes si vivantes, puissantes, bien révélées à travers l'écriture, qu'elles paraissent avoir réellement existé.

Le roman Scarlett restera pour moi une excellente suite à Autant en emporte le vent, une saga formidable !

Ashley. Il était le centre et le symbole de la vie gâchée de Scarlett. Par amour pour lui, elle était passée à côté du bonheur à portée de sa main sans le voir. Elle s'était détournée de son mari, mais sans s'apercevoir qu'il l'aimait, sans admettre qu'elle l'aimait, parce que son désir d'Ashley y faisait toujours obstacle.

Le jour du nouvel An, Scarlett commença tout juste à entrevoir ce que signifiait d'être La O'Hara quand Mme Fitz entra dans sa chambre avec une tasse de thé...
- Il faut que je vous explique vos devoirs à accomplir avant le petit déjeuner.
- Mais de quoi diable parlez-vous ?
Une tradition, un rituel, une obligation, répondit Mme Fitz. Faute de quoi la malchance régnerait toute l'année. Scarlett pouvait boire un peu de thé d'abord mais c'était tout. Le premier aliment de l'année devait être le "Barm brack" du Nouvel An, qui se trouvait sur le plateau. Elle en mangerait trois bouchées, au nom de la Trinité.
- Mais avant de commencer, précisa Mme Fitz, venez dans la pièce que j'ai fait préparer. Parce que après les bouchées de la Trinité, vous devrez jeter le gâteau de toutes vos forces sur le mur, pour qu'il se brise en morceaux. J'ai fait lessiver les murs hier, ainsi que le sol.
- C'est bien la chose la plus stupide que j'aie jamais entendue. Pourquoi voudriez-vous que je détruise un gâteau parfaitement réussi ? ...
- Parce que c'est ainsi qu'on fait. Venez accomplir votre devoir La O'Hara avant que le reste de la maisonnée ne meure de faim. Personne ne peut rien avaler tant que le "Barm brack" n'a pas été brisé...

Rhett la déposa à terre. Ses grandes mains l'attirèrent contre lui: il la serra avec impatience, l'embrassa, rapidement, avant de la relâcher.
- Il me déplairait d'être tué sans avoir ce que j'étais venu chercher, dit-il d'une voix rieuse. Maintenant, Scarlett, sortons-nous de là.

L'amour est une coupe qu'on emplit à mesure qu'on y boit.

Publié dans Saga Historique

Commenter cet article