L'invention des ailes, Sue Monk Kidd

Publié le par LadyRomance

L'invention des ailes, Sue Monk Kidd

Ce roman a été publié le 7 janvier 2015. Pour ma part je lis le format Poche dont la couverture apparaît ci-dessous.

Format poche publié le 17 mars 2016 aux éditions 10/18, 549 pages

Thèmes : Amitié, Indépendance, Liberté, Esclavage

Caroline du Sud, 1803. Fille d’une riche famille de Charleston, Sarah Grimké sait dès le plus jeune âge qu’elle veut faire de grandes choses dans sa vie. Lorsque pour ses onze ans sa mère lui offre la petite Handful comme esclave personnelle, Sarah se dresse contre les horribles pratiques de telles servilité et inégalité, convictions qu’elle va nourrir tout au long de sa vie. Mais les limites imposées aux femmes écrasent ses ambitions. Une belle amitié nait entre les deux fillettes, Sarah et Handful, qui aspirent toutes deux à s’échapper de l’enceinte étouffante de la maison Grimké. À travers les années, à travers de nombreux obstacles, elles deviennent des jeunes femmes avides de liberté et d’indépendance, qui se battent pour affirmer leur droit de vivre et se faire une place dans le monde. Une superbe ode à l’espoir et à l’audace, les destins entrecroisés de deux personnages inoubliables !

L'invention des ailes, Sue Monk Kidd

                                          °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Autant le dire tout de suite, je vous conseille vivement de lire L'invention des ailes si le sujet de l'esclavage vous intéresse, d'autant plus que le roman est tiré d'une histoire vraie. Il s'inspire de deux sœurs, Sarah et Angelina Grimké, originaires de Charleston, en Caroline du Sud. Elles ont été les deux premières femmes propagandistes de la cause abolitionniste et parmi les premières penseuses majeures du féminisme américain. L'auteure explique à la fin de son roman ce qui est vrai dans l'histoire de ces sœurs et ce qui a été rajouté ou modifié selon les besoins de l'intrigue tout en s'inspirant d'autres faits relatifs aux événements de l'époque.

Les narratrices du roman sont alternativement Sarah et Hetty. Cette dernière est le cadeau que Sarah reçoit pour ses onze ans comme jeune esclave. Elle a seulement un an de moins que Sarah. Posséder une esclave, Sarah trouve cela abominable, ce qui pose un sérieux problème lorsqu'on appartient à une riche famille de Charleston en Caroline du Sud. Ainsi, en ce début du 19eme siècle, Sarah se sent différente de ses parents, ainsi que ses neufs frères et sœurs car l'esclavage, sous son propre toit, et les méthodes abjectes utilisées contre les esclaves, sont une incompréhension pour elle.

Sarah est un personnage extraordinaire car malgré un bégaiement et un caractère peureux, timide, elle se sent pousser des ailes grâce à son intelligence, son ambition et surtout son audace. Elle se dote au fil des années d'un courage à la mesure de l'étouffement qu'elle ressentait de par sa situation de "simple femme" dont elle avait longtemps subit le manque de pouvoir. Car tout le problème de Sarah, c'est qu'à l'intérieur d'elle, cela bouillonne de rêves professionnelles, d'idées révolutionnaires, d'ardeurs qui ont été toujours rapidement écrasées dans l’œuf par les conventions. La femme n'étant à cette époque uniquement vouée au mariage et faire des enfants. La déception est grande et lourde mais Sarah, malgré ses difficultés, ne lâchera jamais l'affaire.

Sarah est l'un des plus beaux personnages que l'on puisse lire du fait que son parcours est des plus extraordinaires pour une héroïne qui n'en a pas du tout les traits habituels. Cela l'a rend d'autant plus intéressante qu'elle est dotée d'un esprit indépendant et déterminé. Ce qui est prodigieux dans ce roman, c'est comment l'auteure a su décrire en parallèle les deux vies, celle de Sarah et celle de Hetty, l'une étant censée être libre et l'autre esclave alors que ces deux destinées se ressemblent et se confondent en étant le revers d'une même médaille. On ne sait d'ailleurs plus qui est du côté face ou du côté pile si cela devait être l'opposé l'un de l'autre. Sarah devient esclave de son esprit quand Hetty souffre d'une vie imaginée si elle était libre. Sarah sera souvent traversée par la mélancolie due à la frustration jusqu'à connaître des moments plus dépressifs. Hetty vivra des évènements marquants très douloureux dans sa chair. Mais toutes deux seront portées par la hargne de se libérer chacune à sa façon avec le temps, de la force et le dépassement de soi.

L'invention des ailes est un roman des plus instructifs concernant l'Histoire restée longtemps cachée car elle concerne des femmes. Comme le dit l'auteure en notes à la fin en parlant des soeurs Grimké qui vécurent dans la même ville qu'elle et dont elle n'entendit jamais parler : "que j'ignore leur existence relevait de mon insuffisance personnelle et venait confirmer le point de vue de Chicago selon lequel, au cours de l'Histoire, on avait gommé en permanence les exploits des femmes."

Toute la beauté de ce roman, à mon avis, est la prouesse de l'auteure à avoir su décrire la frontière très mince qui existait, il y a deux siècles, au sujet de la très relative situation de la femme apparemment libre, qui en de nombreux points et de façon certaine, n'était pas si éloignée de celle de l'esclavage.

Mon corps est peut-être esclave mais pas mon esprit. Pour vous c'est l'inverse.

Un esclave était censé ressembler au Saint-Esprit - on ne le voit pas, on ne l'entend pas, mais il rôde en permanence dans les parages, toujours prêt.

Prenant mon souffle, je franchis la porte d'un coup. C'était ma méthode inélégante, pour naviguer dans les difficultés de mon statut de fille. Tout le monde me considérait comme quelqu'un de courageux mais, en réalité, j'étais bien plus peureuse que d'aucuns le croyaient. J'avais un tempérament de tortue. Quel quelque peur, quelque crainte, quelque obstacle surgît sur mon chemin, je ne songeais plus qu'à m'arrêter pile et me cacher. 'Si tu dois te tromper, fais-le en toute audace.' C'était la petite formule que je m'étais forgée. Depuis déjà un certain temps, elle m'aidait à franchir le seuil des portes.

Publié dans Roman historique

Commenter cet article

Aurélie 28/07/2016 15:43

Pourquoi pas ;) Avec la couverture du poche, je ne pensais pas que le thème de l'esclavage était abordé comme quoi !

Kitsy 30/03/2016 15:27

Je l'ai ajouté à ma wish list, c'est tout à faite mon genre :)