Un seul amour, Anita Shreve

Publié le par LadyRomance

Un seul amour, Anita Shreve

Editions Belfond publié en 2000, 436 pages

Publié le 21 novembre 2002 aux Editions Pocket

Thèmes : amour passionné, amour impossible, mensonges...

Avec ce magnifique roman d'amour, bouleversant et d'une merveilleuse élégance littéraire, Anita Shreve s'impose comme une romancière de tout premier plan.


En 1899 à Fortune's Rocks, une station balnéaire huppée de Nouvelle-Angleterre... Fille unique d'un couple de la bonne société de Boston, Olympia est un esprit vif et curieux, tôt initiée aux idées progressistes par son père. L'été de ses seize ans, sa rencontre avec le Dr John Haskell va modifier pour toujours le cours de son existence. Essayiste de talent, médecin des pauvres, c'est un homme marié, père de quatre enfants et de vingt-six ans son aîné.
Entre eux la passion est immédiate, absolue, à l'image du scandale qui les éclabousse quand leur liaison est découverte. Déshonorée, dépossédée de l'enfant qu'elle a porté et bannie loin de celui qu'elle aime, Olympia aura aussi à affronter le plus t
errible des choix...

Avec un prodigieux sens du détail et une attention minutieuse aux moindres frémissements de l'âme humaine, Anita Shreve brosse le portrait d'une jeune fille passée trop vite de l'enfance à l'âge adulte.
Son écriture riche et complexe permet de faire revivre toute une époque et de saisir la vérité d'une société prise entre la rigueur des conventions et le sou
ffle de la modernité.

"Un seul amour" est un roman singulier en cela qu'il traite de la passion amoureuse entre une jeune fille sur le point d'avoir 16 ans seulement et d'un homme de 26 ans son aîné à une époque ( toute fin XIX °- début XX° ) où la rigueur d'une société commence à s’essouffler et où un vent nouveau de modernité commence à souffler. A l'image de cette période charnière, Olympia, l'héroïne, est passée trop vite de l'enfance à l'âge adulte.

Très tôt, son père a préféré la sortir de l'école pour lui donner lui-même une instruction. Elle passe donc toutes ses jeunes années d'adolescence coupée des autres jeunes gens et ne rencontre quasiment que des adultes, pour la plupart amis de son père. Sa mère est plutôt une femme effacée et quelque peu souffrante ayant besoin de calme qu'elle trouve dans sa chambre. C'est dans ce contexte qu'Olympia arrive avec ses parents dans leur maison de vacances en tout début d'été de l'année 1899 dans la station balnéaire huppée de Nouvelle Angleterre et c'est là qu'elle y rencontre pour la première fois John Haskell, 41 ans, ainsi que sa femme et ses quatre enfants. Alors qu'Olympia, mûre pour son âge, commence à ressentir ses sens s'éveiller, elle rêve d'indépendance et d'aventure.

Elle tombe immédiatement amoureuse d'un amour aussi douloureux qu'inattendu pour son jeune âge pour cet homme qui mène une vie de couple des plus ordinaires et satisfaisantes avec sa femme, tout comme l'est sa vie de père. Oui, mais voilà, il se trouve que pour cet homme, contre toute attente, c'est le coup de foudre aussi !

Est-ce l'éducation ordonnée et protégée qu'Olympia a reçu qui explique son tempérament complaisant et plus curieux que celui des jeunes filles de son âge ? Ce qui est certain, c'est qu'aucun jeu de séduction n'est venu alimenté les sentiments réciproques entre elle et John. La passion qu'ils éprouvent est un fait. Pourtant, tous deux sont convaincus que les choses doivent en rester là. Elle sait que toute relation amoureuse hors mariage avec cet homme ne mènera nulle part. Elle ne souhaite faire aucun tort à une femme mariée qui ne mérite en rien de souffrir à cause d'elle, qui plus est, elle éprouve pour elle de la sympathie, ainsi que pour ses enfants. Elle gâcherait de surcroît toute possibilité de se marier dans les meilleurs conditions plus tard si cette relation était amenée à être connue, ce qui mènerait inexorablement à un grand scandale. John, lui, ne veut ni risquer de ternir la réputation de cette jeune femme qu'il a aimé au premier regard, ni faire de mal à sa femme et ses enfants. Et c'est toute cette problématique qui est très intéressante dans cette histoire car les personnes sont sympathiques, se respectent, ont de l'affection les unes pour les autres et ne veulent pas faire de mal. Mais c'était sans compter une passion dévorante et incontrôlable qui vient tout ébranler. Malgré leur volonté, ils ne peuvent repousser cette passion qui sera la plus forte et qui évidemment sera révéler au grand jour par la pire des manières, ce qui aura des conséquences catastrophiques. Les deux amants sont donc séparés par le scandale qui suit. Olympia n'aura plus de nouvelles de John et sera consignée dans sa chambre dans la maison familiale à Boston. Elle découvrira deux mois plus tard qu'elle est enceinte. Tout comme son amour lui a été enlevé au moment de sa révélation, son enfant lui est enlevé par son père, ce qui s'ajoutera au grand vide qu'elle éprouve déjà.

C'est une histoire bouleversante avec des sujets difficiles traités avec beaucoup d'intelligence et de finesse. Il est question également d'une époque où l'on rencontre la pauvreté des immigrants qui travaillent dans des conditions lamentables. Il est évoqué aussi le sujet des amours compliqués à l'époque lorsqu'il s'agit d'homosexualité. Il est soulevé enfin celui de l'adoption et des filles-mères.

Tout est raconté de façon réaliste avec pourtant beaucoup de dignité et de pudeur. C'est une histoire forte de par les étapes que l'héroïne traverse, de par ses actes dont elle comprend les conséquences sur son entourage ou la famille de son amant et pour lesquelles elle souffre. Cependant, Olympia aura toujours conscience du caractère précieux et exceptionnel de l'amour qu'elle aura vécu avec John et qu'elle éprouvera pour toujours.

Nous suivons l'évolution de cette jeune femme durant une douzaine d'années avec tour à tour des hauts et des bas, de la résignation, de la force et du courage, de la désillusion et de l'espoir... avec des revirements de situations renouvelant toujours l'intérêt.

C'est une belle histoire, prenante et touchante avec son lot de surprises comme sait si bien le faire la vie à ceux qui s'aiment et qui malgré les difficultés, se relèvent toujours par amour.

Il ne reparaît pas pour dîner ce soir-là. Quand Olympia s'enquiert de lui, Catherine dit qu'il a été appelé au dispensaire. Pendant tout le repas, Olympia se force à manger. L'absence de Haskell l'affecte beaucoup plus qu'elle n'aurait pu s'y attendre. C'est la première de bien des soirées qu'elle passera où sa vie, qui paraissait complète la veille seulement, présente un vide crucial.

"Tu courtises le danger, dit-elle.
- Ce n'est pas normalement dans ma nature." Il appuie la main sur sa jambe. "Parfois je me dis que nous ne devons plus jamais nous revoir, et je suis très résolu..."
A cette déclaration, le cœur d'Olympia s'arrête.
" ... et en quelques secondes, je comprends que je n'en aurais jamais la force."

Publié dans Roman historique

Commenter cet article

Kitsy 03/04/2016 12:55

Encore un à ajouter dans ma PAL. En fait dès que je viens sur ton blog je sais que ma wish list risque de s'agrandir. Mais c'est tellement mon genre préféré aussi ^^

LadyRomance 04/04/2016 08:49

Bon, et bien c'est plutôt une bonne nouvelle Kitsy ! En tout cas, elle me fait sourire, c'est très gentil à toi ! Enjoy !