Le châle de cachemire, Rosie Thomas

Publié le par LadyRomance

Le châle de cachemire, Rosie Thomas

Publié aux Edtitions Pocket le 10 juillet 2014 - Publié aux Editions Charleston le 26 avril 2013

Thèmes : Inde, liaison dangereuse, secret de famille, histoire de femme...

Inde, 1940. Jeune mariée, Nerys a quitté la campagne galloise pour accompagner son mari missionnaire. Alors que la guerre du Cachemire éclate, elle découvre Srinagar, la ville au bord du lac, ou les Britanniques dansent et flirtent de manière insouciante.
Angleterre, de nos jours. En faisant du tri dans la maison de son père, Mair découvre un éblouissant châle ancien et une boucle de cheveux d'enfant. Intriguée par leur provenance, elle se lance dans une quête qui changera à jamais sa vie.
Cet ouvrage a reçu le Prix du Grand Roman en
Angleterre.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le châle de cachemire est un roman que je qualifierai de complet. Complet parce que c'est une longue histoire qui met en scène la vie de Nerys Watkins dans les années quarante mais aussi de ses deux amies en Inde. Même si, évidemment, l'histoire de Nerys est prépondérante, sa vie est étroitement liée à celle de ses deux amies, leur vie respective étant également évoquée avec beaucoup de précision pour des personnages secondaires, ce qui est plutôt rare. Ce que je tiens à noter dés le début, c'est tout le travail de recherche que l'auteur a dû faire, notamment sur place, pour rendre avec autant de précision et de réalisme les lieux, l'environnement social et politique de l'époque et tout ce qui concerne la fabrication de châles traditionnels comme de véritables œuvres d'art.

Avant de s'intéresser au personnage principal de Nerys, la grand-mère de Mair, une bonne partie du début du roman nous présente Mair, ainsi que son frère et sa sœur au moment de fermer la maison familiale dans laquelle ils vécurent leur jeunesse. Leur père, le dernier de leurs parents vient de décéder. C'est en rangeant des affaires que Mair trouve un magnifique châle de cachemire, une mèche de cheveux brune et une photo de sa grand-mère entourée de ses deux amies toutes souriantes en Inde. Mair connaît peu son histoire car elle n'a jamais connu sa grand-mère et sa propre mère est morte lorsqu'elle n'avait que treize ans.

Mair, la trentaine, célibataire, décide de partir alors sur les traces de sa grand-mère, ressentant le besoin d'éclaircir cette énigme avec ces trois éléments se trouvant dans un coffret depuis toutes ces années. Nous suivons alors sa progression en Inde, ses déplacements sur les traces de Nerys et suivons l'histoire mouvementée de cette dernière qui suivit son mari, Evan, beaucoup plus âgé qu'elle, à Shillong dans un centre de la mission presbytérienne d’aide sociale. De là, ils partent dans le Ladakh au climat très rude, pour une vie monotone et consciencieuse. Pendant que son mari prêche la "bonne parole", Nerys s'occupe d'enfants en leur donnant un peu d'instruction et de la nourriture. C'est là qu'elle rencontre un couple, Myrtle et Archie Mc Minn. Très vite les deux femmes éprouvent une grande sympathie l'une pour l'autre, même si elles sont bien différentes. Mais c'est justement au contact de Myrtle que Nerys commencera à devenir elle-même. L'époux de Nerys étant plutôt de nature solitaire et dévoué à la cause qu'il suit, n'ayant pas très confiance en lui, il éprouve le besoin de trouver sa valeur en allant prêcher dans des coins encore plus reculés et austères. C'est ainsi qu'il propose à Nerys de partir avec les Mc Minn qui retournent sur leur lieu d'habitation sur le lac de Srinagar pour la saison d'hiver, un lieu beaucoup plus clément

Myrtle est ravie d'avoir de la compagnie car son mari s'absente souvent pour son travail. De son côté, Evan retardera toujours son retour auprès de Nerys qui vivra de nombreuses choses en compagnie de Myrtle et de Caroline, une jeune femme qu'elles prendront sous leur aile. C'est une histoire très riche qui débute ensuite dans ce lieu magnifique, dans le bateau des Minn sur le lac de Srinagar qui m'a fait littéralement rêvé.

Nerys est une héroïne magnifique car c'est une femme simple mais plein de ressources. Généreuse et courageuse, elle mène une vie extraordinaire dans un monde ordinaire en apportant son aide aux plus faibles et pauvres, ce qui l'entraîne d'aventure en aventure avec le cœur pour seule boussole.

C'est un des romans les plus détaillés et réalistes que j'ai pu lire avec cette réelle impression d'être plongée dans ce monde avec ces gens. Une histoire prenante et intéressante à un moment où de profonds bouleversements arrivaient en Inde, accélérés par la seconde guerre mondiale.

Le châle de cachemire est un roman envoûtant qui traite de la misère en Inde tout en côtoyant la richesse d'un monde qui commençait à décliner par besoin de plus d'équité. J'avais véritablement la sensation de me trouver avec les personnages dans ce roman à chaque fois que je l'ouvrais. C'était une impression très particulière et rarement éprouvé dans cette intensité. Ce sont aussi de beaux portraits de femmes et celui d'un homme incarnant la liberté et l'aventure avec qui Nerys vivra une belle histoire d'amour.

Le papier de soie était très vieux et ramolli.
En le déballant, elle fut d'abord éblouie par la beauté des couleurs.
Un mélange de bleus argentés et de verts, la distillation de l'eau d'un lac et de ciels de printemps, avec des éclats de lavande et de vermillon, comme des fleurs piégées dans les profondeurs.
Elle regarda de plus près et vit la subtilité du dessin tissé ; de somptueux motifs en forme de larmes, aux courbes parfaites, des frondes de fougère, des tiges ramifiées et de minuscules fleurs à cinq pétales.
(...) Le châle était si léger qu'il semblait flotter dans l'air.
Il était magnifique et elle ne l'avait encore jamais vu.

C'était peut-être cela, vieillir : prendre conscience de plus en plus que tout ce qui vous arrive recouvre des souvenirs plus anciens, déclenche de nouvelles vagues d'associations, jusqu'à ce que chaque événement vous semble autant la résonance du passé que la réalité présente.

Commenter cet article

Sanasan 29/09/2016 15:57

très belle chronique !! Je suis... envoutée :)

LadyRomance 29/09/2016 17:21

Merci Sanasan !