Lady Helen, tome 1 : Le club des mauvais jours, Alison Goodman

Publié le par LadyRomance

Lady Helen, tome 1 : Le club des mauvais jours, Alison Goodman

Publié de 18 août 2016 aux Editions Gallimard Jeunesse - 569 pages

Thèmes : Régence - Romance - Fantasy - Chasse aux Démons - Young Adulte...

Londres, Avril 1812....

Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l'espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparait, des meurtres sanglants sont commis, la plongeant soudain dans les ombres de la Régence. Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d'insouciance pour rejoindre lord Carlston et basculer dans un monde terrifiant ?

mon avis...

Lady Helen Wrexhall vit sous la tutelle de son oncle et de sa tante. En effet, elle est la fille de sir Douglas et lady Catherine, comte et comtesse de Hayden qui se sont noyés dix ans auparavant . Il n'est pas facile à cette jeune femme de faire son entrée dans le monde en se présentant devant la Reine Victoria alors que sa mère s'était rebellée contre son souverain et son pays, et aurait trahi l'Angleterre.

Des événements étranges apparaissent dès le début du roman. La servante a disparu sans aucune explication et miss Delia Cransdon se serait enfui avec un homme qui a assassiné la servante d'une auberge avant de se donner la mort.

Lady Helen qui a le talent de déchiffrer les expressions des visages dans lesquelles elle lit les réelles intentions des autres, va se découvrir bien d'autres pouvoirs plus édifiants encore comme celui de la rapidité de ses réflexes et de percevoir les événements dans un futur immédiat. C'est auprès du conte de Carlston qui réapparaît après trois ans d'absence qu'elle va trouver un début de compréhension à tout cela. Le conte est aussi attirant qu'inquiétant car il aurait assassiné sa femme dont le corps n'ayant jamais été retrouvé n'a pas permis de procès. C'est auprès de lui que commence à se révéler à notre héroïne un monde qu'elle n'imaginait pas et auquel elle appartiendrait.

J'ai trouvé ce roman qui est le premier tome d'une trilogie très long à démarrer. J'ai décidé de l'abandonner au bout du tiers de ma lecture parce que le rythme lent et le ton monocorde  entraîne une trop grande monotonie à mon goût. Je l'ai arrêté vraisemblablement à un moment où les événements et l'action prenaient de l'ampleur mais cela n'a pas suffit à susciter un regain d'attention et l'envie de continuer. Je craignais beaucoup d'attente pour une histoire qui ne me séduirait pas autant que je l'avais cru au départ. Le manque d'intérêt que j'éprouvais en laissant cette lecture "traînée" m'a décidé à ne pas renouveler mon emprunt à la bibliothèque qui arrivait à son terme alors que j'ai tant d'autres romans que j'ai envie de lire. Je le réemprunterai peut-être un jour pour le terminer mais j'avoue que je m'attendais à une lecture beaucoup plus agréable et captivante que cela. Je ne sais pas bien ce qui s'est passé au juste. Et je ne veux surtout pas dire qu'il ne vaut pas le coup d'être lu car j'ai vu de nombreux avis positifs dans l'ensemble à son sujet. Peut-être est-ce juste le simple fait qu'il s'adresse plus à un autre public que pour moi puisqu'il s'agit d'un roman jeunesse... je l'ignore !!!

Helen ploya son genou gauche et fit sa révérence, la tête baissée. Ses gestes étaient aisés, sans rien de vacillant. Elle respira – tante Leonore serait contente. Sous ses yeux, la main gantée de la souveraine était crispée sur l’accoudoir sculpté. Dans un bruissement de soie bleue, elle vit s’approcher le corsage cousu d’étoiles d’or et parsemé de diamants de Sa Majesté qui se penchait pour lui donner le baiser royal. Helen leva son visage vers un suave parfum de girofle et l’éclat de diamants brillant sur une peau tachée par la vieillesse. Puis elle sentit des lèvres desséchées se poser doucement sur son front.
- Vous êtes la fille de la comtesse de Hayden ? demanda Sa Majesté d’une voix si basse que Helen ne sentit guère qu’une haleine tiède sur sa peau.
Elle avait donc posé la question fatale. Helen sentit sa gorge se serrer et n’eut que la force de hocher la tête.
- Mon enfant, ne croyez pas tout ce qu’on dit de votre mère

Publié dans Saga Historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article