Blackmoore, Julianne Donaldson

Publié le par LadyRomance

Blackmoore, Julianne Donaldson

Publié le 23 Janvier 2015 et en Poche le 10 Juillet 2015 aux Editions Milady Romance

Thèmes : Régence - Romance - Amitié - Histoires de famille...

La liberté mérite-t-elle de sacrifier son coeur ?

Déterminée, Kate Worthington souhaite ne jamais se marier.

Afin d’échapper à une famille qu’elle abhorre, elle rêve de partir pour les Indes. Malheureusement, sa mère a d’autres projets pour elle et l’oblige à conclure un marché : elle pourra y aller si elle parvient à refuser trois demandes en mariage.

Kate se rend alors au manoir de Blackmoore où elle retrouve son cher ami d’enfance, Henry Delafield. Au coeur des landes sauvages, Kate doit faire face à la vérité qui a, depuis toujours, maintenu son coeur captif. La troisième demande en mariage la libérera-t-elle vraiment ?

mon avis

J'ai passé un très bon moment de lecture avec Blackmoore. J'avais déjà apprécié le roman précédant Edenbrooke de la même autrice mais ce dernier, je l'ai encore bien plus aimé.
Alors, bien sûr, il s'agit d'une pure romance qui à un moment ou deux m'a paru un peu "too much" mais cela reste le principe de ces romances où le but est du divertissement à 100%. Car je ne me suis pas ennuyée une seconde, reprenant ma lecture à chaque fois avec beaucoup de plaisir, heureuse de retrouver les personnages, me demandant comment allait se passer la suite pour eux.
Je me suis totalement évadée dans cet univers et me suis attachée aux héros qui traversent des moments plus ou moins pénibles ou agréables, et nous font vivre de multiples émotions.

Blackemoore raconte l'histoire de Kate, 17 ans, que sa mère vénale et frivole veut marier à un vieil homme malade sur le point de mourir mais qui lui garantirait sa fortune. Le rêve de Kate, lui, est tout autre car depuis toujours, elle souhaiterait passer les vacances d'été avec ses amis et voisins  Sylvia et Henry dans leur manoir au bord de la mer dont ils lui ont raconté tant d'histoires. Mais Kate souffre de la mauvaise réputation de sa mère, et de sa soeur aînée qui est bien partie pour lui ressembler ayant à son actif déjà un scandale, ce qui lui vaut le refus de la mère de ses amis de lui accorder un séjour au manoir. C'est ainsi que Kate se morfond chez elle où elle se sent enfermée et s'est mise alors à nourir le nouveau rêve d'accepter la proposition de sa tante de partir en voyage avec elle pour les Indes car elle est résolue à ne jamais se marier, ce qui n'est pas du tout dans les projets de sa mère qui compte sur elle pour s'enrichir. Désespérée, Kate passe finalement avec sa mère un marché qui lui permet de partir au manoir de Blackemoore, Henry l'ayant invité au manoir car il doit prochainement en prendre la succession après sa demande en mariage à une demoiselle de bonne famille.  Lors de son séjour au manoir, si Kate refuse trois demandes en mariage, sa mère la laissera tranquille et partir pour les Indes.
Mais vraissemblablement,  la décision qu'elle a prise de ne jamais se marier et de partir pour les Indes cachent des raisons beaucoup plus subtiles et secrètes.
Si j'avais beaucoup aimé le héro de Edenbrooke, j'ai d'avantage apprécié celui de Blackmoore. Cette autrice a le don de donner une vraie belle personnalité à ses héros masculins qui sont à la fois charmants, sympathiques et irrésistibles tout en étant crédibles. Par ailleurs, les personnages secondaires sont très réussis aussi avec de réelles personnalités cohérentes qui servent à merveille l'évolution de l'intrigue.
Et que dire du domaine de Blackmoore ? Vous savez que j'adore les romances qui mettent en scène un manoir au coeur de l'histoire. Celui-ci est de rêve, à la fois inquiétant, énigmatique et très beau, dominant la mer d'un côté et la lande de l'autre. Je vous dirais que j'adorerais voir toute cette histoire en images. Cela donnerait un très joli téléfilm.
Vraiment, Blakemoore est un romance qui permet de passer un très bon moment de détente, de rêve et de plaisir !!!

Pour moi, partir en visite à Blackmoore, c'était sortir d'une cage où j'étais restée enfermée toute ma vie; c'était échapper à ce que mon quotidien avait de monotone et d'interminable.

Lorsque je pense à quel point je suis coincée ici, à ce que l'on attend de moi, à ce que l'on m'autorise faire et au peu de pouvoir que j'ai et que je n'aurai jamais, simplement parce que je suis née fille - je sens comme un million d'ailes se mettre à battre en moi, si fort que c'en est une torture.

-Quel est le mot latin pour "cœur" ? demandai-je à Henry à voix basse.
-Cor, chuchota-t-il.
Je croisai son regard. Ses yeux gris, plongés dans les miens, semblaient recéler un autre secret - un secret que seul Henry détenait.
-Vous pourriez la nommer Cora, murmura-t-il avec un petit sourire. Ainsi, personne ne devinerait.
Il savait. En un seul regard, il avait tout compris de moi. Il avait compris que ce chat serait le réceptacle de mon cœur et que personne ne devait le savoir. A part lui. Pour une raison qui m'échappait, je ne voyais pas d'inconvénient à ce qu'il soit au courant. Je m'écartais de lui et m'éclaircis la voix.
-Cora, annonçai-je à voix haute. Je vais l'appeler Cora.

Publié dans Régence

Commenter cet article

Cellardoor 03/03/2017 17:28

J'avais trouvé Edenbrooke un peu rocambolesque par moment mais il ne m'avait pas déplut ! Celui là me tente également depuis un moment ! Merci pour ta critique !

Loubna 01/03/2017 14:26

très belle chronique, merci Lady

LadyRomance 01/03/2017 19:06

Merci beaucoup Loubna !