Les mots entre mes mains, Guinevere Glasfurd

Publié le par LadyRomance

Les mots entre mes mains, Guinevere Glasfurd

Publé en août 2016 aux Editions Préludes

Thème : XVIIème siècle - amour - Servante - Philosophie - Descartes - Amsterdam...

Helena Jans van der Strom n’est pas une servante comme les autres. Quand elle arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son indépendance et sa soif de savoir trouveront des échos dans le cœur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Quel peut être leur avenir ?

mon avis

Les mots entre mes mains est l'histoire de Helena qui devient jeune servante d'un libraire  nommé M Sergent, dans une pension à Austerdam en 1634.  Pour pouvoir survivre, elle a dû quitter avec regret sa mère. Son frère s'étant engagé, est parti à l'étranger.
Helena a la particularité d'apprendre à lire et à écrire seule et ne tarde pas à enseigner son savoir à son amie Betje, jeune servante également du voisinnage. Elle développe aussi un talent pour le dessin. Mais la vie de Helena va prendre un tout nouveau tournant lorsque le philosophe René Descartes vient s'installer à la pension car elle vivra une histoire d'amour avec lui pour le moins inattendue.
Les mots entre mes mains raconte l'évolution de cette relation avec un Descartes ayant eu une attitude différente de la plupart des hommes de cette époque dans un contexte similaire c'est-à-dire avec une femme d'un niveau social inférieur au sien et qui attend un enfant de lui. Mais cela n'est pas simple parce que l'homme de Lettres donne une importance primordiale à sa notoriété pour ses travaux de réflexion et d'écriture mais il a aussi le sens des responsabilités envers son humble amante et son enfant. Toute cette intrigue se situe dans le déroulement de leur vie qui doit concilier ces deux espects.
Le style direct avec de courtes phrases exprimant des remarques simples et souvent pertinentes de l'héroïne révèle tout à fait la personne que pouvait être Helena devant cet homme qui passait la majeur partie de son temps à élaborer des théories, à les expliquer et à les commenter. L'autrice s'est attachée à raconter simplement ce qu'aurait pu être la relation entre ces deux personnages bien différents l'un de l'autre à priori en se basant sur le maximum de faits réels qu'elle ait pu rassembler, ce qui rend ce roman de fait très intéressant.
Si vous souhaitez connaître Descartes sous un jour différent de celui enseigné par les professeurs et découvrir quelle personne pouvait être le philosophe dans sa vie privée, ce roman vous est tout indiqué. L'histoire se lit facilement et possède un certain charme dans sa simplicité et sa véracité.  A découvrir si la curiosité vous tente !!!

"Se sentir seul, ce n'est pas pareil qu'être seul. On peut choisir d'être seul, le rechercher, le désirer même. L'affirmer... Le sentiment de solitude, c'est un poids, ici." Il appuie à l'endroit où ses côtes se rejoignent. "C'est une suffocation."
Je pose ma main sur la sienne et il me laisse la soulever.
Parfois, avec lui, j'ai l'impression qu'on m'a demandé de vider la mer et que pour cela, on ne m'a donné qu'une tasse.

Sur le chemin du retour, je me remémore ce que j'ai dit. Les mots changent tout, même ce que je pense. (Helena)

"Qu'est-ce qu'un livre ? Les élucubrations de mon cerveau. des mots, écrits à la plume avant d'être imprimés. Des pages, assemblées et reliées ; diffusées par M. Sergeant et ses confrères. Lorsqu'il paraît, un livre est une chose incroyable, Helena, incroyable - il a de la force, des conséquences. Il peut remettre en cause d'anciens dogmes, désarçonner les prêtres les plus convaincus, mettre à bas des systèmes de pensée. Vlan ! Il peut, il doit, surprendre." (Descartes)

Publié dans Roman historique

Commenter cet article