Le jardin au clair de lune, Corina Bomann

Publié le par LadyRomance

Le jardin au clair de lune, Corina Bomann

Publié en mars 2016 aux Editions Charleston, 446 pages et le 23 mars 2017 chez Pocket Edition

Thèmes : violon - voyage - amour - secrets de famille...

Le jour où un étrange vieil homme lui offre un violon orné d'une rose qui aurait appartenu à sa famille, Lilly Kaiser voit sa vie basculer. Quelle énigme renferment l'instrument et la partition intitulée Le Jardin au clair de lune dissimulée à l'intérieur ?

De Berlin à Londres en passant par l'Italie, ses recherches vont mener Lilly jusqu'à Sumatra, une île d'Indonésie intense au riche passé colonial. Des plantations de canne à sucre aux concerts éblouissants, Lilly met ses pas dans ceux de deux violonistes virtuoses, Rose et Helen, qui ont enchanté les foules cent ans plus tôt. Elle est encore bien loin de se douter qu'en pénétrant dans le mystérieux et sublime jardin « au clair de lune », elle a rendez-vous avec sa propre histoire… et avec l'amour.

mon avis

Le jardin au clair de lune est un roman qui se passe sur deux époques différentes : à la notre et au début du 20° siècle. Lilly Kaiser qui a perdu son mari quelques années auparavant, se retrouve à Berlin en 2011 dans une vie avec peu d'envies. Un jour dans son magasin d'antiquités, un vieil homme lui remet sans aucune autre forme d'explication un violon dont elle serait l'héritière. Un mystérieux et magnifique violon avec une rose imprimée sur le dos et une partition intitulée Moonshine Garden (jardin au clair de lune, en français) cachée à l'intérieur. Pour Lilly, ce violon va être l'occasion de sortir de sa zone de confort ou plutôt d'inertie car elle aura à coeur d'élucider cette histoire en entamant des recherches sur l'histoire de ce violon afin de le restituer à son véritable propriétaire. Elle s'envole pour cela à Londres retrouvée son amie Ellen Morris, la meilleure experte sur le marché de la restauration de ce genre d'instrument de musique, pour l'aider. Lilly rencontrera également dans l'avion un musicologue dirigeant un conservatoire qui va se passionner pour cette énigme en remontant le temps vers les deux propriétaires successives du violon qui ont étudié dans l'établissement qu'il dirige.
J'ai beaucoup aimé le déroulement des faits à notre époque qui décrit une belle histoire d'amitié entre l'héroïne et son amie d'enfance, Ellen, puis l'évolution de la personnalité de Lilly dont la quête de sens la mène à s'ouvrir aux autres, à refaire confiance en la vie, à voyager seule ou accompagnée, pour reprendre le fil de son existence et lui donner un nouvel essor inattendu après un deuil difficile bien compréhensible.
La période des deux femmes auxquelles ont appartenu le même violon, nous entraîne de Londres en 1920 avec sa seconde propriétaire Helen Carter, vers la Malaisie en 1902 avec la première, Rose Gallway, dans une ambiance exotique à souhaits durant la période coloniale. A 22 ans, cette dernière y vivra un amour singulier compte tenu qu'il ne le lui est pas vraiment permis à cause de ses obligations d'artiste et de son agent qui veille férocement à sa carrière. A cette époque, entre carrière et vie amoureuse pour une femme, il fallait choisir entre l'un ou l'autre, ou bien c'était le risque d'un possible scandale qui pouvait briser une carrière.

J'ai beaucoup apprécié de découvrir certaines coutumes et traditions grâce à cette histoire dans ce pays même si j'ai trouvé le personnage de Rose un peu antipathique, probablement parce que j'ai été gênée par son caractère plutôt stéréotypé de l'artiste de grand talent un peu hautaine et violente avec sa femme de chambre autochtone.  Je suppose que cela devait être mis sur le compte d'une notoriété éprouvante et difficile à vivre pour elle selon certains aspects. Car Rose en plus d'être une grande virtuose, elle est d'une grande beauté dont se méfient les épouses qui la voient d'un mauvais oeil quand leur mari lui tournent autour et l'approchent d'un peu trop près, ce qui lui déplaît à elle aussi du reste. Sa beauté singulière, Rose la doit à un père anglais et une mère indonésienne, une Minangkabau précisément c'est-à-dire issue du peuple de Sumatra soumis à l'Adat, une sorte de droit coutumier selon lequel les femmes sont des donneuses d'ordres, une forme de matriarcat en quelque sorte.

Si j'ai trouvé un petit manque au niveau du style et de la dynamique, ce roman nous plonge dans une ambiance et dans un lieu envoutant et magnifique dont on s'imprègne au fil des pages, que l'on garde longtemps après avoir refermé le livre et dont on aime à se souvenir. Et si j'ai beaucoup aimé suivre cette partie-là qui se déroule dans le passé, je me suis surprise à beaucoup apprécier l'histoire de Lilly à notre époque. Et ça c'est une première pour moi car je l'ai trouvé intéressante et très agréable à suivre, notamment avec sa romance naissante.

Le jardin au clair de lune est une lecture agréable, dépaysante avec une histoire assez originale, de beaux personnages et des héroïnes dont le vécu est singulier et dont les émotions sont à fleur de peau.
Ce que nous offre Corine Bomann à coup sûr, c'est du voyage dans le coeur et dans la tête en allant vers un passé pour en éclairer le futur : une invitation à l'évasion pour mieux se retrouver.

Trevor avait pointé un doigt vers la fenêtre. L’étrange femme était toujours plantée au bout de la rue. Sa silhouette était légèrement ratatinée, sa robe noire semblait d’une autre époque et les traits de son visage avaient quelque chose d’asiatique. Elle avait beau s’interroger, Helen ne comprenait pas pourquoi cette femme la suivait. Un souvenir d’enfance avait bien resurgi, l’espace d’un éclair, quand elle l’avait vue pour la première fois, mais il s’était effacé aussi vite qu’il était venu.

Helen avait toujours eu de la chance. Repérée en tant que prodige dès l’âge de dix ans, elle passait aujourd’hui, à dix-huit ans tout juste, pour l’une des plus brillantes virtuoses du monde. Même la presse italienne n’avait pas hésité à qualifier la jeune Anglaise d’héritière de Paganini. Quand son agent lui avait montré ce gros titre, elle avait souri. Ils pouvaient croire ce qu’ils voulaient ! Elle savait à qui elle devait son succès. Elle se souvenait très bien du serment qu’elle avait fait.

Rose hocha la tête. En cet instant, elle avait envie de croire tout ce qu'il disait.
Et qu'adviendra-t-il de Maggie ? objecta-t-elle. De tout ton entourage, c'est elle qui souffrira le plus.
Maggie mérite une autre sorte d'homme, crois moi. Je suis beaucoup trop friand d'aventure pour elle, je m'en suis bien aperçu ici, à Sumatra. Tandis que je me passionne pour tout ce que je vois, elle est épouvantée par les autochtones. Elle ferait bien mieux d'épouser un homme qui restera à Londres avec elle, qui la sortira, la présentera à ses amis et veillera à ce qu'elle soit toujours entourée de femmes avec lesquelles elle pourra mener des conversations futiles sur la mode et le personnel.
Moi, en revanche, je serai bien plus heureux aux côtés d'une femme qui ne craint ni l'aventure ni la jungle et ce qui est capable d'adopter au pied levé le rôle de fiancée factice.
Sur ces paroles, il attrapa sa main et ne la lâcha pas. Le coeur de Rose était sur le point d'exploser. Paul avait chassé ses derniers doutes.

Le jardin au clair de lune, Corina Bomann
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cellardoor 07/04/2017 09:41

Il me tente beaucoup ! Et même si tu n'es pas séduite à 200 %, ton avis reste très positif et comme le livre est sorti en poche, je vais craquer je pense !

LadyRomance 08/04/2017 07:40

Il est vrai que même si je n'ai pas été séduite à 200% comme tu dis Audrey, je suis très heureuse qu'il fasse parti des romans que j'ai lu car il a de nombreux atouts et l'histoire vaut le détour, surtout cette ambiance qui m'a conquise et dont je peux me souvenir encore !!!