La tresse, Laetitia Colombani

Publié le par LadyRomance

La tresse, Laetitia Colombani

Publié le 10 mai 2017 aux Editions Grasset, 223 pages.

Thèmes : Littérature Française - Femmes - Courage - Maladie...

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

mon avis

Devant un certain engouement pour ce roman que j'ai pu constaté dans diverses chroniques, j'ai eu envie à mon tour de lire ce roman.

Il est court et se lit facilement mais il n'en ai pas moins puissant.

C'est plus qu'un roman, je dirais. J'ai eu comme une impression de dénonciation, de reportage journalistique pour décrier des faits en racontant une histoire. Trois histoires, pour être plus précise ! Celle de trois femmes à notre époque mais dans trois pays différents. A Baldapur en Inde, à Palerme en Sicile et à Montréal au Canada. Trois destins de femmes totalement différentes avec pour point commun le courage !

Je dirais que c'est un roman pas comme les autres sur les femmes, l'(in)justice, l'(in)égalité, l'(in)humanité, le (dés)espoir... Une ode à la vie dont les fils invisibles nous relient indéfectiblement les un(e)s aux autres...

Sous des airs de déjà vu et déjà entendu, il se dégage pourtant de ce roman une véritable force s'adressant directement au coeur !

Un petit bijou de vérités !

Smita sent son coeur se serrer. Elle a aimé cet homme, s'est habituée à sa présence rassurante auprès d'elle. Elle lui en veut de son manque de courage, de ce fatalisme amer dont il a recouvert leur vie. Elle aurait tant voulu partir avec lui. Elle a cessé de l'aimer à l'instant où il a refusé de se battre.

La peau de Kamal est un baume, un onguent, un remède au chagrin du monde. (...)
C'est ainsi, se dit-elle, la vie rapproche parfois les moments les plus sombres et les plus lumineux. Elle prend et donne en même temps.

Publié dans Roman Contemporain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article