La Hurlevent, Jeanne Champion

Publié le par LadyRomance

La Hurlevent, Jeanne Champion

Publié en avril 1987 aux Editions Presse de la Renaissance, 461 pages - Publié le 1er janvier 1996 aux Editions Le Livre de Poche

Thèmes : Biographie romancée d'Emily Brontë - Femme écrivain - Les soeurs Brontë - Famille Brontë...

Quand, au détour d'une relecture des Hauts de Hurlevent et d'un voyage dans le Yorkshire, une romancière telle que Jeanne Champion rencontre la figure étonnante d'une Emily Brontë, le choc est inévitable.

Au-delà de tous les commentaires suscités par la vie et l'oeuvre d'Emily Brontë, c'est à un véritable voyage outre-tombe que nous convie Jeanne Champion. A travers un dialogue saisissant avec son modèle, elle a su recréer pour notre plus grand plaisir de lecture l'atmosphère de ce lieu magique où vécurent les Brontë : le sinistre presbytère de Haworth, les « Moors » austères que le vent et la pluie glacée ne cessaient de battre... Elle fait revivre, par la magie du style, par la justesse des dialogues, les meurs et les pensées de ces personnages hors du commun que lurent Charlotte et Anne (les deux soeurs), Branwell (le frère) et Emily elle-même.

Après la mort de la mère et de deux autres sueurs, l'existence de ce quatuor maudit se noua d'autant plus fortement autour de la figure étrange du père, un pasteur anglican hypocondriaque et misanthrope. Pour lutter contre la solitude, l'enfermement, les enfants se créèrent, grâce à la littérature, un univers imaginaire seul capable de tromper la mort. Cette mort qui, pourtant, aura le dernier mot : en 1848, et en l'espace de quelques mois, succomberont Branwell, Emily et Anne. Emily n'avait que trente ans…

mon avis

Jusqu'à présent, je ne connaissais la vie de la famille Brontë uniquement à travers le regard de Charlotte, l'aînée des trois soeurs, grâce au roman Le journal secret de Charlotte Brontë de Julie Klassen.
J'ai retrouvé dans La Hurlevent sensiblement la même histoire mais centrée ici sur sa soeur cadette Emily, avec ses ressentis et sa vision propre de la vie familiale. Cela est très différent néanmoins du roman de Julie Klassen à caractère plus divertissant car le ton ici est plus grave. Nous sommes plus dans le genre "biographie" bien qu'il s'agisse tout de même d'un roman sous la forme d'un dialogue entre Jeanne Champion, l'autrice, et Emily Brontë, son modèle.
Emily semble revenir d'outre-tombe et en ceci, l'autrice parvient à réaliser une vraie prouesse. Elle fait revivre une Emily secrète et solitaire qui ne souhaitait pas de son vivant être connue, que l'on puisse l'identifier comme l'autrice de ses oeuvres. Souhait qui ne fut pas partagé par ses soeurs Charlotte et Anne.
Emily décrite comme introvertie, très attachée au lugubre presbytaire attenant au cimetière et vivant en parfaite symbiose avec une nature austère au climat rude de vent et de pluie glacée, donne une lecture plus sombre, envoûtante, pénétrante dans ce lieu et ces esprits hors du commun, torturés, de cette famille de jeunes gens à la fois si doués mais si frustrés dont les premières années ont profondément été marquées par la maladie et la mort d'une mère et de soeurs dans de tragiques conditions.
Si j'ai beaucoup apprécié ma lecture, j'ai été attristée par le portrait si peu flatteur de la plus célèbre des soeurs, Charlotte, tout au long du roman. Jeanne Champion ne semble apprécier ni sa personnalité, ni son oeuvre même si elle y trouve quelques  qualités. J'avoue que cela m'a laissé très perplexe car même si je ne m'y connais pas suffisamment dans la biographie des Brontë et n'ai lu aucun des romans jusqu'à présent pour me faire un avis solide, je n'ai vu dans La Hurlevent, concernant Charlotte, uniquement des traits de caractère que l'on peut considérer comme des défauts selon les sensibilités de celui qui les jugent ainsi car pour moi, chacun a toujours les qualités de ses défauts. Il est toujours difficile, voire inutile, de juger ainsi quelqu'un qui ne fait que ce qu'il considère être juste selon sa place dans la fratrie, ce qu'il porte, selon ses aspirations, ses obligations, ses affinités, son caractère, ses peurs, ses croyances etc... Et sur ce terrain là, un autre auteur pourrait tout aussi bien de la même façon juger comme défauts les qualités que Jeanne Champion trouve à Emily. Bref, tout ceci est assez regrettable et inutile. A mon avis, tout cet aspect là est fort dommage dans ce roman.
Ce qui est certain, c'est que ma soif d'en savoir toujours davantage sur la famille Brontë et leurs oeuvres n'a fait que s'accroître car cela suscite invariablement chez moi une grande fascination pour tout leur univers.

 

Me fera-t-on jamais grâce d'avoir été ce que je fus, probablement par inadvertance, du moins sans préméditation, et me laissera-t-on un jour de bienheureuse indifférence rejoindre cette paix à laquelle je n'ai cessé d'aspirer de mon vivant ? M'abandonnera-t-on enfin à l'oubli, au vent ? Serai-je jamais libre de regagner les terres où reposent ceux que l'anonymat sauva de la voracité de l'Histoire ? Lasse d'avoir rebondi dans la mémoire collective depuis bientôt un siècle et demi, mon ombre attend la délivrance. Hélas, ma prière n'a pas d'effet sur le monde qui me torture et dont, madame, vous faites partie. J'en ai pour preuve votre venue dans mon pays, ce Yorkshire éloigné des capitales. La naïveté m'avait pourtant invitée à croire que j'avais réussi à semer en cours de route mes admirateurs : écrivains à l'écoute de leurs passions, universitaires en quête d'un sujet de thèse, exégètes, curieux de tous acabits. Ce n'était qu'une illusion. Pourtant, combien d'essais, d'études n'a-t-on pas publiés sur moi, sur mon œuvre ? Parce que ces ouvrages ne sont pas parvenus à cerner un mystère qui se refuse au monde, voici qu'un nouveau livre s'annonce, lequel, j'en suis convaincue, ne le cernera pas mieux. Il ressemblera plus ou moins aux précédents, portera un titre qui me déplaira sûrement. Je ne pourrai ni m'en défendre, ni l'interdire.

Publié dans Les Soeurs Brontë

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Cellardoor 05/10/2017 17:56

J'ai commandé ce roman mais il n'est jamais arrivé chez moi ! Les joies de l'occasion sur internet ! (même si j'ai été remboursée quand même ^^).
J'ai envie de le lire même si je suis assez certaine qu'il sera austère. Mais il a l'air de valoir quand même le coup au vu de ta critique !
Je suis quand même peinée de voir que le portrait de Charlotte soit peu flatteur... C'est dommage et comme tu dis, c'est inutile.
Si tu cherches une lecture intéressante, je te conseillerai de te faire offrir (Noël n'est pas loin !) ou de chercher à emprunter le recueil des lettres des Bronte qui est paru aux éditions de la table ronde. Si les Bronte t'intéressent, ne te laisse pas rebuter par le côté épistolaire :) Tu peux te lire quelques lettres entre deux romans par exemple, pas forcément tout lire d'un coup ! C'est vraiment intéressant de plonger dans leur quotidien ! Même si je dois t'avouer que ce sont les lettres de Charlotte qui constituent 90% du bouquin !! :D

LadyRomance 06/10/2017 09:05

Merci Audrey, j'ai noté pour le recueil ! Je pense qu'en effet ce roman de Jeanne Champion reste très intéressant pour s'immerger dans le monde des Brontë vu par Emily même si mes références sont restreintes comme je l'ai dit plus haut puisque je ne connais que le roman de Julie Klassen et n'ai vu que les films de Jane Eyre et des Hauts du Hurlebvent. Je crois qu'il te plairait beaucoup si ce n'est l'aspect critique envers Charlotte que je déplore malheureusement. Merci pour ton message et ton conseil ! A+