Jane Austen - passions discrètes de Claire Tomalin

Publié le par LadyRomance

Jane Austen - passions discrètes de Claire Tomalin

Biographie publiée en Septembre 2000 aux Editions Autrement, 391 pages - Existe au format poche sorti le 17 Janvier 2008

A l'enfant, pour qui les livres étaient un refuge. A la petite fille que son imagination entraînait dans des directions surprenantes à mesure qu'elle se découvrait le pouvoir de raconter des histoires. A la jeune fille énergique qui aimait danser et plaisanter ; qui rêvait d'un mari et s'exerçait à écrire des romans de toute la force de son intelligence. A la jeune personne de vingt-cinq ans qui jugea qu'elle n'aimait pas les gens et qu'elle ne pouvait plus écrire ; qui fut tentée de faire un mariage rassurant et sans amour et en repoussa la tentation. A la femme qui donnait son amitié aux gouvernantes et aux domestiques. A l'auteur publié, rayonnant de sa réussite et de la maîtrise de son art. A la mourante qui a affronté la mort avec courage et continua à écrire jusqu'à ses derniers instants. La Jane Austen que je préfère est celle qui se rit des opinions du monde. C'est une chance qu'elle ait une telle faculté de rire.

mon avis

Jane Austen, passions discrètes, est une biographie de Claire Tomalin que j'ai trouvé des plus agréable et intéressante à lire. J'y ai appris beaucoup de choses car la biographe s'est servie de toutes les lettres à sa connaisssance et informations diverses aussi bien sur la famille que sur l'époque à laquelle vivait Jane Austen. Le livre s'attache à décrire tout le déroulement de la vie de Jane Austen, son environnement et ses relations avec les membres de sa famille, ami(e)s et connaissances. J'ai eu un peu l'impression de suivre le roman de Jane Austen.
Par rapport à d'autres biographies que j'ai pu lire, celle-ci renseigne mieux sur la qualité de vie de Jane et sa psychologie, je trouve. Je vous livre si vous le souhaitez quelques unes des informations qui m'ont le plus marquée dans ma lecture. Si vous souhaitez lire cet ouvrage sans être spoiler, je vous invite à ne pas lire la suite.

ATTENTION SPOILER
Je n'avais pas vraiment réalisé jusqu'à présent qu'elle avait été très tôt séparée de sa famille comme il était d'usage de remettre à une nourrisse éloignée du domicile l'enfant en bas âge. En effet, le besoin qu'il soit éduqué un minimum s'explique pour ne pas gêner le bon déroulement de la vie bien rempli comme pouvait l'être une famille nombreuse comme celle de Jane. Elle était l’avant dernière d'une fratrie de huit.
Elle a par la suite à nouveau quitter le domicile très jeune pour aller dans différentes écoles. Cela n'a pas dû être facile pour elle de se construire éloignée de l'affection  et de la protection de ses parents, ce qui selon Claire Tomalin a dû causé quelques traumatismes ou du moins avoir des conséquences sur son caractère et sa façon d'être. Néanmoins, il était assez fréquent à l'époque que les choses se passent ainsi dans le milieu social dans lequel elle vivait.
Je n'avais pas non plus mesuré à quel point au niveau matériel cela n'avait pas été évident pour le père de Jane d'assurer les besoins de toute sa grande famille car il devait sans cesse emprunter à droite ou à gauche et rembourser ses dettes dans les temps. Par ailleurs, que ce soit pour les frères de Jane Austen ou ses cousins et oncles, une fois mariés les grossesses de leur femme se succédaient sans interruption si bien que l'épouse mourrait lors de l'un ou l'autre des accouchements. Cependant, ce constat ne changeait absolument rien à leur façon d'appréhender leur vie de couple pour minimiser les grossesses et ainsi préserver la santé de et la vie de leur épouse.
Ce que cette biographie m'a appris aussi, c'est que Jane Austen fut relativement très entourée durant toute sa vie. A Steventon, c'était les parents, les frères et sœur, les élèves de son père, les domestiques mais aussi les relations autour. Par la suite, se fut les belles-sœurs, les neveux et nièces, et quelques amies... Toute la période entre Steventon et Chawton durant laquelle elle vécut à Bath, elle a beaucoup voyagé et séjourné dans différents lieux car ses parents aimaient beaucoup cela. C'est seulement une fois installée à Chawton que Jane Austen a pu véritablement prendre le temps de se poser et d'écrire même si elle était relativement occupée par d'autres obligations ou par générosité.
Jane Austen fut très marquée par la précarité de sa situation une fois que son père eut décédé. L'héritage exclusivement réservé aux hommes, elle a vécu la douloureuse expérience de dépendre du bon vouloir et de la générosité de ses frères qui pour certains avaient beau être très riches, cela ne leur venait pas du tout à l'idée ni tout de suite. Si bien qu'elle éprouva beaucoup de fierté et de satisfaction à gagner de l'argent, même si ce fut de façon modéré, à la vente de ses romans.
Discrète et ne cherchant pas la célébrité, il m'a semblé plus compréhensible le fait que sa sœur Cassandra ait détruit la plupart de ses correspondances pour préserver sa mémoire et surtout par fidélité et loyauté envers sa jeune sœur qu'elle adorait.  
Si vous souhaitez lire une biographie sur Jane Austen qui vous donne une large vision de sa vie dans son quotidien et du déroulement de l’œuvre qu'elle a écrite, celle-ci y est tout à fait appropriée. Très agréable à lire, vous pourrez y trouver de nombreuses informations qui vous éclaireront sur l'histoire remarquable et exceptionnelle que fut celle de Jane Austen.

Publié dans Jane Austen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article