L'orpheline du bois du loup, Marie-Bernadette Dupuy

Publié le par LadyRomance

L'orpheline du bois du loup, Marie-Bernadette Dupuy

Je lis la version ci-dessous publiée 22 mai 2003 aux Editions Presse de la cité, 424 pages.Le roman existe en d'autres versions dont celle de Pocket Editions puliée16 janvier 2014.

Thèmes : Amour - Orphelinat - Corrèze - Source enchantée - Première Guerre Mondiale...

Une traversée du siècle dernier, de Corrèze en Charente limousine, sur les traces de Marie dont la vie marquée d'épreuves et de joies nous livre un tableau réaliste de la vie des femmes d'autrefois.

Marie a vécu une enfance pleine d'incertitude mais baignée d'affection grâce aux sœurs de l'orphelinat où elle a grandi. A treize ans, elle devient servante d'une patronne aigrie dans une propriété charentaise. Sa tâche est sans fin, dans les champs, à la ferme. Elle souffre de l'insidieuse présence de Macaire, le neveu de la famille, qui sans cesse rôde autour d'elle. Dans cette atmosphère pesante, Marie ne trouve du réconfort qu'auprès de Pierre, le fils des intendants, et dans les superbes terres autour du bois des Loups.

Que deviendra Marie, bientôt femme, aux prises avec les contraintes d'une époque et d'un milieu ?
mon avis

L'orpheline du bois du loup est un très bon roman de genre terroir de Marie-Bernadette Dupuy qui met à l'honneur la Corrèze en Charente limousine de la première moitié du XX° siècle.
C'est une vraie saga familiale à laquelle nous invite l'autrice dont l'héroïne prénommée Marie est une orpheline, une fillette de treize ans au moment où elle quitte l'orphelinat en 1906 pour aller servir chez un couple de propriétaires agricoles.
Dans un premier temps, c'est le couple de métayer qui prend en charge Marie dont leur fils tombe amoureux.  Marie, travailleuse et débrouillarde s'adapte et reçoit l'affection de cette famille. Avec la métayère, elle développe une relation mère-fille.
Quelques mois plus tard, elle part s'installer chez le couple de propriétaires dans la maison des Bories, près de la métairie, pour remplacer la cuisinière. Si la patronne est sévère, son mari, Jean, a un comportement plutôt énigmatique.
On suit Marie dans son évolution vers l'âge adulte avec les surprises que la vie lui réservent plus ou moins bonnes et ses années de jeune femme durant les vicissitudes de la première mondiale. Plus tard, mariée et mère de famille, elle tremblera pour ses enfants et son mari durant de la seconde guerre.

C'est prenant, très bien raconté avec une vie jalonnée de hauts et de bas mais toujours dans l'entraide et la bienveillance envers ceux que l'on aime.

Les personnages sont très attachants et l'histoire se lit facilement.

J'ai très envie de lire la suite de cette saga pour connaître le devenir de toute cette famille, des enfants qui grandissent et qui vont faire l'Histoire à leur tour.

Il y avait eu la Marie d'avant, soumise, sage, soucieuse de l'opinion des autres et de ses devoirs. Il y avait à présent une seconde Marie, libérée d'un carcan invisible qui bridait ses gestes et ses élans.

Dans le débarras, la chandelle agonisait. La lettre gisait sur la table, près de l'enveloppe rose préparée par Marie. Un moustique se posa sur le mot « Paris » avant d'aller se prendre au piège de la cire chaude.

L'orpheline du bois du loup, Marie-Bernadette Dupuy

Publié dans Saga Historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article