Amélia, un coeur en exil, Marie-Bernadette Dupuy

Publié le par LadyRomance

Amélia, un coeur en exil, Marie-Bernadette Dupuy

Publié le 15 novembre 2017 aux Editions Calmann-Lévy, 218 pages.

Thèmes : Vienne - XIX° siècle - Charente - Fille mère - Sissi impératrice...

Vienne, 1888. Inconsolable de la mort brutale de son fiancé, la baronne Amélia von Fairlik, demoiselle de compagnie à la cour impériale, a décidé de se retirer au couvent. Mais quand elle découvre qu'elle est enceinte, elle ne voit pas d'autre issue que de se laisser mourir pour échapper à l'infamie. La visite impromptue de l'impératrice Sissi la détourne de ce sinistre projet. Pleine de compassion, celle-ci la convainc de se rendre en France pour trouver refuge et consolation chez un couple de sa connaissance, le marquis et la marquise de Latour, riches propriétaires viticoles en Charente.

La future mère est accueillie par ses hôtes avec la plus exquise bonté. La marquise la traite comme sa soeur et le très séduisant marquis la comble de prévenances.

Au point qu'Amélia finit par s'interroger sur leurs mobiles véritables.....

mon avis

J'ai été plutôt déçue par ce court roman de Marie-Bernadette Dupuy. En effet, j'ai trouvé Amélia, un cœur en exil peu réussi.

La première moitié est peu attrayante et je me demandais où l'autrice voulait en venir. J'ai eu l'impression qu'il manquait de renseignements sur l'évolution des personnages, surtout concernant leurs sentiments. Le récit aurait gagné à être étayé.

C'est dommage parce que l'idée du roman est très sympa car il est l'occasion pour l'autrice d'évoquer Sissi l'impératrice et de nous donner de nombreuses informations véridiques à son sujet. L'histoire se passant à cette époque. Car l'héroïne, la baronne Amélia, n'est autre que la demoiselle de compagnie de sa fille à Vienne.

Sissi aide Amélia à trouver une solution à sa triste situation car elle se retrouve enceinte alors que son fiancé meurt prématurément de façon tout à fait inattendu alors qu'ils envisageaient le mariage. Pour éviter son déshonneur à la cour, l'impératrice la confie au marquis et à la marquise de Latour qui lui offrent un refuge en France dans leur riche propriété viticole en Charente.

La seconde moitié du roman est plus réussie lorsque les réelles motivations du couple apparaissent et qui conviennent cependant à la jeune femme. Ceci dit, Dupuy n'a pas évité une solution trop facile que l'on voit arriver gros comme une maison. Et puis, c'est trop cousu de fil blanc, ce qui ne me dérangerait pas outre mesure si cela avait été contrebalancé par autre chose, une qualité qui n'était pas au rendez-vous, au niveau des émotions peut-être...

En résumé, même si l'histoire reste sympa - car c'est une jolie histoire d'amour au fond - et trouve un certain intérêt notamment grâce à la présence de Sissi, ce roman n'a pas su cependant me toucher totalement ni m'émouvoir. Dommage !!!

Le marquis comprit, à cet instant précis, que le charme de la célèbre Sissi était d'une essence supérieure, que son aura lui conférait une beauté différente de celle des autres femmes. Certes, son visage était d'une harmonie exquise, ainsi que son corps, mais il pensait que cela n'expliquait pas la fascination particulière que l'impératrice exerçait sur tous ceux qui la rencontraient. Elle était belle, mais aussi émouvante, fragile, habitée par une âme romantique et tragique qui donnait à toute sa personne un pouvoir inouï.
"J'ai eu le privilège de l'approcher à Sassetot, songea-t-il. C'était il y a treize ans. Je l'avais trouvée exceptionnellement belle.....mais sans ressentir l'émotion de ce soir."

- Et de quelle parole s'agit-il ? Sophie est capable du pire comme du meilleur.
- Votre femme a déclaré que je vous plaisais beaucoup, que vous étiez pour moi "un fervent protecteur". J'étais honteuse et j'ai pensé que je devais m'en aller, mais je n'ai aucun endroit sur terre où me réfugier. Et vous évoquiez ce petit être innocent....Que deviendra-t-il après sa naissance ? Il n'aura jamais de nom, de légitimité.

Publié dans Roman historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article