L'aile des vierges, Laurence Peyrin

Publié le par LadyRomance

L'aile des vierges, Laurence Peyrin

Publié le 23 mars 2018 aux Editions Calmann-Lévy, 466 pages.

Thèmes : Littérature française - Angleterre - Destin de femme - Lutte des classes - Féminisme - Amour...

Doit-on trahir ses convictions et ses rêves
pour un peu de bonheur personnel ?
Un extraordinaire portrait de femme libre

Angleterre, avril 1946. La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le cœur lourd. Car aujourd’hui, Maggie O’Neill, jeune veuve un fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une sage-femme féministe, entre au service des très riches Lyon-Thorpe. Elle qui rêvait de partir en Amérique et de devenir médecin va s'installer dans une chambre de bonne..
Intégrer la petite armée de domestiques semblant vivre encore au siècle précédent n'est pas chose aisée pour cette jeune femme cultivée et émancipée. Mais Maggie va bientôt découvrir qu'elle n'est pas seule à se sentir prise au piège à Sheperd House et que, contre toute attente, son douloureux échec sera le début d'un long chemin passionnel vers la liberté.

 

mon avis

J'ai un avis un peu ambivalent à propos de ce roman car la personnalité de l'héroïne a été parfois difficile à supporter pour moi. Je l'ai trouvé par moment même assez déprimante.
De par sa fidélité à l'esprit de sa mère et de sa grand-mère, Maggie, une jeune veuve de 26 ans, se comporte de façon présomptueuse envers les Sheperd qui l'emploient comme femme de chambre dans leur manoir. Elle se montre vindicative, méprisante, n'hésitant pas à juger et à cracher dans la soupe. Ayant une certaine culture, Maggie se retrouve dans la situation de devoir accepter cet emploi au-dessous de ses ambitions. Cependant, j'aurais préféré de par son éducation et son intelligence qu'elle montre plus de discernement dans ses revendications féministes que ce comportement qui ressemble plutôt à celui d'une adolescente rebelle.
J'ai préféré l'évolution de son personnage par la suite, néanmoins complexe et tourmenté. J'ai énormément aimé la fin dont j'aurais beaucoup apprécié de voir développer la période. Ce qui est certain, c'est que Maggie est un personnage très intéressant et à l'histoire hors du commun.
Ce que j'ai trouvé magnifique, c'est la plume alerte de l'autrice. C'est le genre de roman d'où l'on peut tirer d'innombrables citations. Laurence  Peyrin sait jouer avec les idées et les mots qui font souvent mouche. Le style est assez jubilatoire et donne à l’œuvre un vrai caractère.
Au final, je ne suis plutôt contente d'avoir découvert cette autrice et lu cette histoire dont la saveur est parfois épicée, parfois aigre-douce mais jamais fade. Au contraire, toujours relevée... Mais c'est surtout l'histoire d'une vie remarquable, d'une héroïne bouleversante...

L'amour, c'est ce que les mots ne peuvent pas dire.

Publié dans Roman historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

A-Little-Bit-Dramatic 30/04/2018 10:21

Oh, mais de rien, c'était avec plaisir ! ! ;)

A-Little-Bit-Dramatic 24/04/2018 19:23

Voilà un livre qui me tente beaucoup et qui a en plus une très belle couverture, ce qui ne gâche rien ! ;)

LadyRomance 25/04/2018 13:27

Merci pour tous tes messages ! Cela m'a fait très plaisir d'y répondre !