La plage de la mariée, Clarisse Sabard

Publié le par LadyRomance

Publié le 17 mars 2017 aux Editions Charleston, 441 pages

Thèmes : Secrets de famille - Quête de soi - Bretagne - Romance - Suspense - Amitié - Bienveillance - Légende celtique...

Zoé, 30 ans, est en pleine dispute avec sa conseillère Pôle Emploi lorsque sa vie bascule. L'hôpital l'appelle, ses parents viennent d'avoir un grave accident de moto. Son père est décédé sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Celle-ci va révéler à Zoé qu'elle lui a menti depuis toujours : l'homme qui l'a élevée n'est pas son véritable père.

Elle donne un seul indice à sa fille pour retrouver son père biologique : "La Plage de la mariée". Zoé va rester quatre mois dans le déni, puis finit par craquer et se décide à partir à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une "cupcakerie" tenue par une ancienne psychologue franco-américaine, Alice. Dans ce salon de thé à l'américaine, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé part à la recherche de son père et tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toutes ces années.

L'arrivée d'un beau touriste pas comme les autres, Nicolas, va la perturber au plus haut point.

mon avis

La plage de la mariée est une comédie romantique avec une quête de soi, une quête des origines. Zoé, une jeune femme de 30 ans, perd soudainement ses parents dans un accident de moto. Son père meurt sur le coup alors que sa mère gravement blessée lui révèle sur son lit d'hôpital qu'il ne s'agissait pas de son vrai père. Elle lui fait promettre avant de mourir de partir à la recherche de son vrai père avec pour seul indice "la plage de la mariée". C'est ainsi qu'elle se retrouve en Bretagne dans un village côtier dont sont originaires ses parents. Ils y ont passés leur jeunesse. Là, elle trouvera une place de serveuse dans une cupcakerie et s'intégrera dans cette sympathique communauté qui l’accueille comme une enfant du pays. Mais il n'est pas simple de délier les langues de ceux qui savent. Le suspens durera à ce sujet durant tout le roman.

Ce que j'ai adoré, c'est l'humour de l'héroïne : un vrai régal ! Par moment, j'ai beaucoup ri car ce n'est pas triste du tout, même si Zoé passe par quelques moments difficiles. Naturelle, celle-ci a un caractère plutôt ouvert et enjoué, ainsi que beaucoup d'esprit. Elle attire ainsi la sympathie et le soutien des villageois... et un amour qu'elle n'attendait pas...

Tous les personnages principaux sont très attachants et on passe un très bon moment en leur compagnie.

C'est le second roman que je lis de Clarisse Sabard et c'est une autrice que j'ai absolument l'intention de suivre. J'ai été charmée par la douceur de sa plume et la bienveillance qui en émane. C'est le genre de roman qui faite du bien car il est emprunt de beaucoup d'humanité. Un coup de coeur !

La plage de la mariée, Clarisse Sabard

L'océan est proche de nous, l'écume vient caresser mes pieds. Je frôle l'eau salée de ma main et me remémore un proverbe croate que me disait parfois ma grand-mère : "si tu trempes un doigt dans la mer, tu touches le monde entier".

Il y a des gens qui sont naturellement discrets, ce sont les mêmes qui possèdent une grâce innée, mangent sans grossir et sont beaux quand ils pleurent. Et puis il y a les autres, dont je fais partie. Ceux qui ont tendance à arriver comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, qui ne peuvent pas se moucher sans évoquer une vieille trompette en fin de vie et qui rient parfois en imitant un cochon asthmatique.

Parfois, c'est comme ça. Le destin met sur votre chemin des gens qui vous inspirent, vous donnent des conseils sages et pourtant universels. Ça fait mal et ça libère à la fois. Ça donne envie d'avancer, de se surpasser, pour pouvoir revenir plus tard et dire : Tu avais raison. Ça donne envie de vérifier l'effet que ça fait, d'avoir le cœur léger.

Publié dans Roman Contemporain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article