Les lumières de Cape Cod, Beatriz Williams

Publié le par LadyRomance

Publié le 1er juin 2017 aux Editions Belfond, 397 pages.

Thèmes : Etats-Unis - Maison Blanche - Années 60 - Histoires de Famille - Politique - Suspense - Amours Impossibles...

Avec pour toile de fond la bonne société de l'Amérique des sixties, Beatriz Williams livre le magnifique et troublant portrait d'une femme prise au piège de la passion, du pouvoir et du mensonge.

Tiny Schuyler était prédestinée : une éducation dans les meilleures écoles de New York, des fiançailles de rêve avec un beau parti et, aujourd'hui, un chemin tout tracé vers la Maison-Blanche. Car rien ne semble pouvoir arrêter l'ascension fulgurante de son mari, Frank Hardcastle. Bientôt, c'est sûr, la douce et raffinée Tiny sera la nouvelle First Lady.

Mais une série d'événements va venir assombrir le ciel bleu de Cape Cod, où les Hardcastle ont établi leur QG. C'est d'abord l'arrivée de Pepper, la cadette des soeurs Schuyler, écervelée et insolente. Puis une lettre anonyme, accompagnée de photos qui pourraient menacer la réputation de Tiny et de son époux. Enfin, les retrouvailles inattendues avec le séduisant Caspian Harrison, le cousin de Frank. Un homme que Tiny a aimé autrefois...

Combien de temps avant que l'image de l'épouse modèle se fissure ? Dans la course au pouvoir suprême, les sentiments ont-ils une place ?

mon avis

Encore un roman coup de cœur qui a su me toucher pour mon plus grand plaisir ! J'aime quand les romans se suivent... et ne se ressemblent pas... mais sont tout autant des coup de cœur !
J'avais déjà lu de Beatriz Williams L'été du cyclone qui avait été aussi un coup cœur et il est certain qu'elle devient une romancière absolument à suivre pour moi maintenant. Pourtant, nous ne sommes pas du tout dans un roman où l'action est prépondérante, celle-ci n'apparaissant surtout que vers la fin du roman.
C'est le portrait d'une jeune épouse, Tiny Schuyler, dans les années 1960. Celle-ci est la narratrice de sa propre histoire et s'adresse à nous pour nous révéler ses sentiments et ses pensées au moment où elle est sur le point d'épouser son fiançé qui envisage une carrière politique. Ils se fréquentent depuis leurs années d'université et sont à trois semaines de leur mariage lorsque Tiny est prise de doutes sans que lui n'en sache rien. Son récit alterne entre cette période et sa situation deux ans après le mariage lorsque le cousin de son mari, le major Caspian Harrison, revient d'une mission au Vietnam pour recevoir une distinction. C'est à lui que Tiny a confié tous ses doutes deux ans plus tôt.
J'ai beaucoup apprécié retrouver cette ambiance nonchalante en été sur la côte océanique américaine avec ses chaleurs écrasantes dans une grande propriété comme cela avait été le cas dans L'année du cyclone alors que cela n'est qu'un aspect de façade. J'ai beaucoup aimé cette héroïne qui se questionne sur ses véritables sentiments et ses besoins à un moment crucial de sa vie. Elle se demande si sa personnalité n'est pas simplement le résultat des attentes de sa mère. D'un caractère conciliant et loyal, elle s'est toujours conformée aux autres, à leur faire plaisir et à faire son devoir. Et si sa vraie personnalité s'était perdue dans une éducation qui allait uniquement dans la direction de ce que souhaitait sa mère pour son bien ? Se marier avec un homme brillant, un beau parti, le rêve déçue de sa mère dans sa jeunesse et qui n'est peut-être pas son rêve à elle ?
J'aime beaucoup la façon d'écrire de Beatriz Williams et l'ambiance de ses romans qui lui sont vraiment propres. L'autrice nous offre un récit captivant et le portrait d'une jeune épouse dans l'Amérique des années soixante en prise de devenir First Lady, un destin qui semble lui être tout tracé. Et cela tourne au suspense lorsque un inconnu la fait chanter avec d'anciennes photos compromettantes. Un beau roman coup de coeur !

 

Les lumières de Cape Cod, Beatriz Williams

Je suis incapable d'imaginer comment on se sent quand on se fiche de ce que pensent les autres.

J'aimerais presque pouvoir conduire ainsi sans plus jamais m'arrêter, étirer le moment jusqu'à l'éternité. Passer le reste de mes jours à savourer par avance le bonheur de ce qui viendra après.

Publié dans Roman Contemporain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article