Une maison sur l'océan, Beatriz Williams

Publié le par LadyRomance

Publié le 5 juillet 2018 aux Editions Belfond que je remercie pour ce Service Presse, 542 pages , 21 euros.

Thèmes : Années 1960 - Etats-Unis - Floride - Amitié - Passion - Fuite - Indépendance - Seconde Guerre mondiale...

Des tensions de l'Europe en guerre à l'Amérique jazzy des sixties, Beatriz Williams livre un final palpitant, une magnifique histoire d'amitié et de passion, pour ponctuer la trilogie des sœurs Schuyler.
À l'automne 1966, l'intrépide Pepper Schuyler est dans les ennuis jusqu'au cou : non seulement la belle est enceinte de son ex-patron, politicien influent qui la pourchasse à travers le pays, mais elle se retrouve seule et sans ressources. Son unique bien : une Mercedes de collection, qu'elle vient de vendre pour une coquette somme à une mystérieuse acquéreuse, Annabelle Dommerich.
Il faut dire que cette célèbre violoncelliste française attache une valeur sentimentale particulière à ce véhicule. Elle seule connaît l'histoire de cette voiture, de sa course éperdue à travers l'Allemagne nazie jusqu'à son arrivée en Amérique. Et le destin des deux amants en fuite qu'elle abritait...
Alors qu'Annabelle décide de prendre Pepper sous son aile et lui offre un refuge sur une plage déserte de Floride, les deux femmes se livrent peu à peu leurs secrets.
Ensemble, parviendront-elles à affronter les zones d'ombre de leur passé ?

mon avis

J'avais énormément aimé L'été du cyclone que j'ai lu l'été dernier et Les lumières de Cape Cod que j'ai lu au printemps. Mais ce dernier, Une maison sur l'océan, je l'ai adoré. C'est un excellent roman, le dernier d'une trilogie dont je n'ai pas lu le premier intitulé La vie secrète de Violet Grant que j'espère lire très prochainement, le second de la série étant Les lumières de Cape Cod. Une maison sur l'océan se situe dans le temps juste après ce dernier et s'intéresse à la troisième filles Schuyler dont le surnom est Pepper. Enceinte, elle fuit son amant, un jeune sénateur lui ayant intimé de se débarrasser du bébé. C'est à ce moment là qu'elle rencontre Annabelle Dommerick, 49 ans, qui vient lui acheter la fameuse Mercedes-Benz que Pepper a retrouvé cacher sur la propriété de sa sœur. Même si on suit l'évolution de la situation de Pepper et d'Annabelle, c'est surtout l'histoire de cette dernière trente ans auparavant qui va nous être raconté. Cette histoire formera un lien avec celle de Pipper.

Le récit concernant Annabelle en 1935 est incroyable. Sortie tout juste d'un enseignement strict reçu dans un couvent, à dix-neuf ans, elle vit une formidable passion avec Stefan Silverman, un riche juif de bonne famille qu'elle soigne dans son yacht après qu'il ait reçu une balle dans la jambe. Ils s'aimeront passionnément mais Stefan a ses secrets. Et le destin les séparera. Mais Annabelle est enceinte de Stefan et épouse à Paris un général de l'armée allemande de presque vingt ans son aîné, veuf avec quatre enfants. Cependant, un jour Stefan réapparaît.

L'intrigue peut sembler commune au premier abord. Or, elle ne l'est absolument pas car il s'agit d'une histoire incroyable. Et c'est tout le talent de Beatriz Williams qui s'y trouve pour en faire une intrigue hors de commun. L'histoire est en effet très originale et pleine de surprises avec de l'amour, de l'aventure et du suspens. Annabelle est une superbe héroïne, un personnage fort. Je suis irrémédiablement conquise par la plume, le style et l'imagination fertile de cette autrice surprenante.
Une maison sur l'océan vient ainsi clôturé avec brio cette trilogie des soeurs Schuyler qui est, vous l'aurez compris, un formidable coup de cœur !

 

Une maison sur l'océan, Beatriz Williams

La Mercedes-Benz prend la pose sur la pelouse comme un tourbillon d'encre noire, comme aucune autre voiture au monde.
Vous ne le devinerez jamais en la voyant, ais Miss Pepper Schuyler - cette femme, là-bas, la jeune mondaine aux jambes dorées d'antilope qui prend le soleil de Floride à l'autre bout de la cour - connaît chaque détail de ce spécial Roadster de 1936.

La maison était petite et belle, une villa miniature nichée dans les falaises, faite de briques jaunes qui s'effritaient et surmontée d'un toit de tuiles rouges. Il y avait un petit ponton et un hangar à bateaux, ainsi qu'un escalier taillé directement dans la roche qui menait à la maison.

Publié dans Roman Contemporain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article