Cinq ami(e)s au soleil, Emma Sternberg

Publié le par LadyRomance

Publié le 6 juin 2018 aux Editions de l'Archipel que je remercie chaleureusement pour ce Service presse, 394 pages, 22 euros.

Thèmes : New York - Héritage - Bord de mer - Feel goood - Romance - Seniors - Communauté...

Un amour perdu…

Quand Linn surprend son fiancé dans les bras de sa meilleure amie, elle est désespérée. Au même moment, elle apprend que sa lointaine tante Dorothy lui lègue une maison dans l’État de New York.

Linn traverse aussitôt l’Atlantique pour découvrir, dans les Hamptons, la grande demeure au bord de la mer, pleine de charme et un rien délabrée, qui désormais lui appartient.

Surprise ! Elle est encore habitée par les colocataires de tante Dorothy, cinq seniors complices qui aiment la vie et savourent chaque moment.

… cinq ami(e)s trouvés !

Adoptée par cette communauté atypique, Linn se laisse charmer par leur philosophie et leur humour. Et reprend doucement goût à l’existence.

Elle qui était décidée à vendre la maison pour empocher l’héritage se prend à douter. D’autant que Ted, le fils d’une de ses nouvelles amies, ne la laisse pas indifférente…

mon avis

Cinq ami(e)s au soleil est une belle surprise. Il s'agit d'un feel good contemporain assez original au niveau de l'évolution de l'intrigue concernant un sujet qui l'est peu habituellement.
Linn, une jeune femme de 33 ans découvre que son ami la trompe avec son amie. Orpheline depuis longtemps, lorsqu'elle perd son compagnon, c'est aussi toute sa famille qui l'avait si bien accueillie et était devenue la sienne qu'elle perd. De plus, l'appartement dans lequel elle vit avec lui est payé par ses parents et elle est employée dans leur entreprise. En perdant son compagnon, elle perd toutes illusions et la vie qu'elle menait. C'est à ce moment qu'elle apprend qu'elle est l'unique héritière d'une maison à Long Island aux Etats-Unis d'une tante au second degré dont elle ignorait l'existence. N'ayant plus rien qui la retienne, elle se rend une semaine dans les Hamptons pour s'occuper de la vente de la maison qui lui rapportera de quoi commencer une nouvelle vie. Une fois sur place, c'est une charmante demeure au bord de mer qu'elle découvre occupée par cinq séniors formant une communauté attachante à la philosophie de vie légère et enjouée.

L'idée de départ est donc assez commune mais je ne dirais rien sur la suite car toute l'évolution et le suspens de cette histoire repose sur la façon dont est traité l'intrigue avec fausses apparences, revirements de situation et quelques belles surprises. Et puis, c'est l'occasion pour Linn d'apprendre à connaître la vie que vécut cette tante qui tenait jadis un hôtel dans lequel venait séjourner de célèbres artistes.

J'ai passé un super bon moment avec ce roman écrit par une allemande qui donne une trame à l'histoire différente de celle dont on a l'habitude. Malgré quelques petites longueurs, les sentiments et les pensées de l'héroïne sont traitées avec beaucoup de justesse et de profondeur, ce qui donne beaucoup de relief au récit. Les personnages principaux sont très attachants et l'intrigue inattendue.

C'est une belle découverte pour moi, une jolie surprise à laquelle je ne m'attendais pas. Une de ces lectures feel good, une roman cocooning même car il est rempli de douceur et de chaleur humaine...

Entre romance, amitiés et secrets de famille, Cinq ami(e)s au soleil de Emma Sternberg est un roman qui fait du bien.

 

Cinq ami(e)s au soleil, Emma Sternberg

Cette maison, il faut que je la voie.
Elle n'a que deux étages mais s'étire longuement dans deux directions - détendue, mais aussi, dans un certain sens, fière et sûre d'elle. Son toit n'en est pas un; c'est une couronne de petits encorbellements, de cheminées, de pignons. Les fenêtres et les volets sont laqués de blanc, mais la façade est en bardeaux de bois érodés et non traités. Cela donne à la maison des allures de vieux bois flotté avec ses nuances gris argenté, sa chaleur et son authenticité.

Le mode de vie de ces petits vieux, dans cette maison, est vraiment étrange ! Je ne vois pas du tout à qui les comparer. Ce serait une sorte de vieux couple à cinq têtes ? Une bande de frères et sœurs mangeant ensemble le soir et ne cessant de se chamailler, de se taquiner, de se mettre en boîte ? Cinq potes qui, dans le garage des parents, fabriquent en cachette des boules puantes et du poil à gratter ?
Cette communauté hors du commun a un peu de tout ça, mais aucune comparaison ne touche vraiment juste. Il est peut-être d’ailleurs stupide de toujours vouloir tout comparer. Car, ce faisant, on oublie que bien des choses sont uniques dans la vie.

La plupart des choses ne restent pas éternellement ce qu'elles ont été un jour. Elles se transforment, se révèlent souvent être différentes de ce pour quoi ont les tenait.
Les êtres humains changent et, parfois, on est soi-même celui qui change. On ne s'en aperçoit pas toujours en chemin, et c'est tout à la fin qu'on se demande qui ont a été, en réalité, auparavant.

Ses parents ne lui ont-ils donc jamais appris que dire du mal d'autrui, c'est déjà dire du mal de soi ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article