Dans la tourmente, tome 1 : Les années du silence, Louise Tremblay D'essiambre

Publié le par LadyRomance

Publié en Janvier 2016 aux Editions Charleston, 444 pages, 22,50 euros.

Thèmes : Saga Historique Québécoise - Années 1940 - Amour - Amitié - Fille-mère - Inceste...

1942. À l'aube de ses dix-huit ans, Cécile Veilleux doit quitter la ferme de ses parents, dans la Beauce, et son fiancé Jérôme, pour dissimuler une grossesse qui jetterait l'opprobre sur sa famille.

Au même moment, à Québec, la jeune Rolande Comeau est envoyée à l'hôpital de la Miséricorde pour dissimuler une grossesse tout aussi honteuse.

Recluses à l'orphelinat, les deux jeunes filles vont subir les affres du silence. Le silence à garder sur leurs blessures et leur déshonneur, qu'il faut à tout prix cacher. Le silence qui marque brutalement la fin de leur jeunesse.

Dans la tourmente, l'amitié entre les deux jeunes filles pourra-t-elle les aider à surmonter ces épreuves ? Et l'amour entre Cécile et Jérôme survivra-t-il, malgré l'absence et la guerre qui se profile ?

Une saga romanesque où deux héroïnes sont confrontées aux ravages du silence
 

mon avis

Mon avis sur Les années du silence est pour le moins assez mitigé.

Avec une écriture très fluide, le roman se lit très facilement et agréablement. Jusqu'à la moitié, il m'a semblé que cela allait être un coup de cœur. Mais, j'ai été très déçue ensuite par la tournure du récit avec un choix que fait l'héroïne que malgré mes tentatives à m'efforcer de comprendre, je ne suis pas parvenue à cautionner. Son attitude semble changer tout à coup du tout au tout sans qu'on le voit arriver.

Ce qui m'a beaucoup gêné, c'est cette impression que l'autrice a utilisé de grosses ficelles pour venir servir son intrigue en provoquant de très grands bouleversements hautement dramatiques au détriment de la crédibilité. Du coup, j'ai ressenti une sorte de distance avec l'héroïne et son histoire sans pouvoir le surmonter. Le ton du roman a été de toutes façons trop dramatique à mon goût. Il est jalonné de terribles tragédies, sans qu'il y ait d'autres événements assez réjouissants pour équilibrer l'impression générale qui s'avère assez déprimante au final.

Alors, je dirais que c'est une très bonne saga familiale pour les amateurs avertis du genre dramatique avéré mais pour ma part je préfère les romans dans un genre résolument plus optimiste et lumineux même si le drame y a forcément sa place aussi. Ici, la saga est trop triste à mon goût et je ne lirais pas la suite.

Elles ne sont plus adolescente ou enfant. La vie s'est chargée d'en faire des femmes. Deux femmes qui vivent d'espérance, même si la destinée, jusqu'à ce jour, ne leur a pas fait de cadeau. Mais qu'importe ! La jeunesse se contente facilement de réorganiser le monde à sa façon, persuadée qu'elle va réussir là où les parents ont échoué.

Il y a rien de plus important que d'aimer. Rien de plus beau que de savoir aimer les siens pis de prendre le temps de leur dire.

Publié dans Saga Historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article