La petite librairie des coeurs brisés, Annie Darling

Publié le par LadyRomance

Publié le 16 mai 2018 Aux Editions Milady, 477 pages, 18,20 euros.

Thèmes : Comédie romantique contemporaine - Chick lit - Librairie suranné - Londres - Drame familial - Romance...

« C'est plus qu'une librairie, c'est une partie de ton histoire. Elle a survécu à la guerre et tout le monde, de Virginia Woolf à Marilyn Monroe en passant par les Beatles, en a franchi le seuil. Mais elle fait aussi partie de mon histoire. C'est le seul foyer que j'aie connu. Elle ne rapporte peut-être plus d'argent, mais elle a été prospère, autrefois, et elle le sera de nouveau. »

Amoureuse des livres depuis toujours, Posy travaille dans une vieille librairie londonienne et passe son temps à lire des romans d'amour. À la mort de l'excentrique propriétaire des lieux, elle hérite de cette institution qui périclite à vue d’œil. Posy remue ciel et terre pour éviter la faillite et fonder la librairie de ses rêves, spécialisée dans les romans d'amour, Au bonheur des tendres. Mais Sebastian, le petit-fils de la défunte propriétaire - et accessoirement le plus grossier des Londoniens - est bien décidé à faire de sa vie un enfer : ses goûts littéraires et ses intérêts sont opposés aux siens. Alors que Posy se démène pour sauver la librairie, elle tombe bien malgré elle sous le charme de son ennemi juré...

mon avis

La petite librairie des cœurs brisés est une comédie romantique pour laquelle j'ai un avis plutôt mitigé. Le roman commence très bien. Au début, il est tellement drôle et l'histoire prometteuse que je l'ai trouvé excellent. Malheureusement, je me suis aperçue par la suite que le cœur de l'histoire allait définitivement tourner en rond autour d'un même sujet. La direction qu'avait  pris le roman ne me convenait pas du tout car elle ne permettrait pas à l'intrigue de décoller. J'en ai été très déçue. Cela m'a semblé désopilant et vraiment dommage car le roman détient pourtant un grand potentiel car l'écriture est bien rythmée, fluide, les personnages forts attachants, l'ambiance et le cadre bien posés... Tout le contexte est très agréable mais le cœur de l'intrigue a été pour ainsi dire loupé à mon avis. J'ai même trouvé cela assez consternant que l'autrice ait fait ce choix de ne pas faire de son héro un personnage plus crédible et recherché qui aurait donné à ce roman toute sa dimension dans un genre romance feel good de qualité. Cela aurait tellement donné du relief au projet de librairie de l'héroïne qui aurait pu prendre une autre tournure, un certain charme et intéressé plus le lecteur alors qu'on a affaire à un héros beaucoup trop puéril à mon goût.
L'histoire est celle de Posy, 28 ans, qui vit avec son jeune frère de 15 ans au-dessus de la librairie que tenaient ses parents et qui sont brutalement décédés dans un accident sept ans auparavant. Depuis, Posy s'occupe de son jeune frère et lorsque Lavinia, la propriétaire des lieux, décède, Posy hérite de la librairie qui périclite et qu'elle doit remettre à flot en moins de deux ans, au quel cas elle serait vendue. Pour Lavinia, Posy était un peu comme sa fille et elle est persuadée que Posy saura comment sortir la librairie de la faillite. Cependant, Sebastian, le petit-fils de Lavinia, la trentaine, un très bel homme mais avec un caractère très grossier et autoritaire auquel personne n'a jamais su dire non, va lui mettre des bâtons dans les roues. Lorsque Posy lui fait savoir qu'elle va se spécialiser dans la littérature sentimentale, il n'aura de cesse de ne pas l'entendre trouvant d'avantage plus adéquate de se spécialiser dans le roman noir. L'intrigue tourne ensuite lourdement sur cette incapacité qu'a Sebastian de donner le moindre crédit aux choix de Posy concernant la librairie au point qu'elle en est réduite à faire semblant d'être d'accord avec lui tout en poursuivant sa propre idée. C'est là malheureusement que cela devient assez rébarbatif et raté à mon avis car il s'agit tout de même là du cœur de l'intrigue. La dynamique du récit, elle, reste agréable mais je n'ai pas pu m'empêcher de ressentir comme un certain gâchis car Annie Darling semble avoir pourtant véritablement du talent.  
En bref, cette première comédie romantique de Annie Darling non dénuée de gros atouts et de potentiel possède un certain charme mais souffre d'une intrigue trop mièvre. Je lirais tout de même la suite avec curiosité dans l'espoir que le choix de l'histoire soit plus judicieuse et soit traitée avec plus de maturité.

Parce que toi, tu sais mieux que personne qu'une librairie est un endroit magique et que tout le monde a besoin d'un peu de magie dans sa vie.

C’est plus qu’une librairie, c’est une partie de ton histoire, Sebastian. Elle a été fondée par Agatha, ton arrière-grand-mère. Elle a survécu à la guerre, et tout le monde, de Virginia Woolf à Marilyn Monroe en passant par les Beatles, en a franchi le seuil. Mais elle fait aussi partie de mon histoire. C’est le seul foyer que j’aie connu. Elle ne rapporte peut-être plus d’argent actuellement, mais elle a été prospère, autrefois, et elle le sera de nouveau.

Il lui revint en tête que chaque parcelle de Bookends renfermait un souvenir bien précis, pour elle. C’était là où se trouvait son cœur, c’était son havre, son lieu de bonheur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article