Vengeance sauce piquante, Sally Andrew

Publié le par LadyRomance

Publié le 25 octobre 2017 aux Editions Flammarion, 414 pages, 19 euros.

Thèmes : Policier - Afrique du Sud - Enquête - Meurtre - Gastronomie - Recettes de cuisine - Humour - Amour - Série - Suspense...

"Est-ce que ça vous est déjà arrivé de vouloir quelque chose très fort ? Vous trépignez d'impatience à l'idée de l'avoir, mais à trop courir après, vous risquez de le faire fuir. Ou de tomber sur autre chose que vous n'attendiez pas. C'est peut-être parce que j'avais trop faim d'amour que je me suis retrouvée avec un meurtre au menu."

mon avis

J'ai beaucoup aimé retrouver l'héroïne tannie Maria de cette série d'enquêtes policières originale qui se passe à notre époque en Afrique du Sud. Si j'ai moins apprécié cette enquête de Vengeance sauce piquante que celle du premier tome Recettes d'amour et de meurtre, j'ai vraiment aimé tout ce que se trouve autour, notamment la place faite à l'évolution de Maria dans sa démarche pour se libérer de ses fantômes du passé. Elle se révèle encore plus touchante avec ses fragilités et son courage dans son quotidien entre les moments chez elle où elle cuisine et jardine, son travail à la gazette du Klein Karoo où elle répond au courrier des lecteurs et sa relation très touchante avec l'inspecteur de police qu'elle a rencontré lors de sa première enquête. Quelques mois se sont passés depuis et Maria connait des problèmes intimes avec lui dont les causes remontent à une époque de violence qu'elle avait connue avec son mari, mort depuis. Mais Maria cache un gros secret et décide de rejoindre un groupe de parole pour tenter d'exorciser ses démons et connaître enfin une vie amoureuse épanouissante. Cette thérapie nous mène à la rencontre d'autres personnages qui nous permettent de découvrir des événements historiques ou d'actualités, mais aussi des situations plus personnelles où se mêlent religions et croyances propres à cette partie du monde.
J'ai beaucoup aimé retrouver cette ambiance singulière de cette partie du monde et la vie de tannie Maria où la chaleur donne le rythme qui correspond bien au caractère plus lent de cette héroïne passionnée par la cuisine. C'est une vraie gourmande, une héroïne à la fois sensible et pragmatique qui, ne possédant pas de portable et d'ordinateur prend le temps de vivre en jardinant, en s'occupant de ses poules, en cuisinant, en prenant ses repas sur sa terrasse à regarder la nuit tombée etc. Sa relation avec l'inspecteur est originale et très intéressante, sa thérapie l'entraînant à nouveau malgré elle dans une enquête dans laquelle elle jouera un rôle primordial avec son naturel modeste.
En bref, cette suite des enquêtes de tannie Maria m'a moins passionné au niveau même de l'enquête que dans le premier tome mais plus au niveau du personnage de tannie Maria qui gagne en profondeur et de sa relation avec l'inspecteur très intéressante et agréable à suivre d'autant plus qu'elle a un caractère réaliste. J'ignore si une suite est prévue et sera publiée en France mais si c'est le cas je continuerais à la suivre avec plaisir. 

Une belle pile de lettres m'attendait sur mon bureau. La rubrique "Recettes et conseils amoureux de tannie Maria" a du succès. Les gens me racontent leurs problèmes, et je leur donne quelques conseils ainsi qu'une recette pour les aider. Trouver la bonne recette prend du temps, et je ne travaille que le matin. Avec tous les conseils que je donne, on pourrait croire que je serais capable de régler mes propres problèmes. Mais vous connaissez le dicton : les mécanos sont les plus mal véhiculés.

- La honte... et la culpabilité - c'est le plus compliqué pour moi. Je n'arrive pas à dormir et je tremble et je me rappelle... certaines choses. Des scènes du passé me reviennent comme si elles étaient en train de se dérouler sous mes yeux. (J'ai fermé les paupières et respiré un grand coup). Et j'ai peur de ce qui risque d'arriver, à l'avenir.

Je m'en voulais un peu de ne pas donner à la femme et à la jeune fille ce qu'elles me demandaient. Mais parfois, ce qu'on veut n'est pas ce qu'il nous faut. Et je n'avais pas envie de leur donner des recettes qui auraient pu pousser ces hommes à faire le mauvais choix. Ils allaient peut-être le faire quand même, mais je ne voulais pas les encourager dans cette voie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article