Solstice d'hiver, Rosamunde Pilcher

Publié le par LadyRomance

Publié le 6 septembre 2000, 499 pages.

Thèmes : Ecosse - Noël - Cottage - Campagne - Neige - Amitié - Amour - Deuil...

Quand Elfrida se retrouve seule, après une vi bien remplie, elle décide de quitter Londres pour un charmant village de la campagne anglaise, où elle a acheté un cottage, la "retraite de ses vieux jours", comme elle se plaît à l'appeler.

En alternant rencontres amicales et longues promenades en compagnie de son chien Horace, Elfrida parvient à maintenir l'équilibre entre sa vie sociale et son indépendance. Elle fréquente en particulier Oscar Blundell, son voisin, avec qui elle partage un profond amour de la musique, ainsi que sa femme, Gloria, et leur fille, Francesca. Le jour où un drame se produit dans la vie d'Oscar, elle accepte de l'accompagner dans le nord de l’Écosse, où il possède une grande maison. L'affection d'Elfrida aidera Oscar à supporter la tristesse de cette demeure à la splendeur passée. Mais le sort va leur jouer un joli tour avec l'arrivée coup sur coup d'une jeune femme au cœur brisé et de sa nièce, une adolescente mal aimée, puis d'un homme d'affaires perdu en pleine tempête de neige… Comme par enchantement, cette microsociété parvient à trouver peu à peu son équilibre, chacun des êtres qui la composent finissant par redonner un sens à sa vie autour de la lumineuse Elfrida.

mon avis

J'ai pris énormément de plaisir à lire ce roman qui a été une vraie lecture cocooning pour moi, avec un réel effet feel good correspondant à merveille à la période de fin d'année. Pourtant, le nœud de l'histoire est le deuil mais il est traité sans pathos et au contraire avec tellement de finesse et de délicatesse, dans un esprit si bienveillant et optimiste, que l'ambiance générale est des plus agréables.
C'est l'histoire d'Elfrida Phipps, 62 ans, une femme au tempérament dynamique qui s''installe pour sa retraite dans un petit cottage à Dibton dans le Hampshire. Gloria Blundell, une femme riche et généreuse l'intègre rapidement dans la communauté où Elfrida par sa personnalité agréable et attachante se fait immédiatement accepter. Gloria est la femme d'Oscar, plus âgé qu'elle. A 67 ans, il est l'heureux père de Francesca, une jeune fille de 11 ans fine, joyeuse et intelligente. Cependant, après avoir passé un mois chez son cousin Jeffrey Sutton en Cornouailles, Elfrida trouve à son retour Oscar plongé dans un profond chagrin sous le choc du décès de sa femme et de sa fille dans un accident de voiture. C'est alors qu'Elfrida accepte d'accompagner Oscar en Écosse à Creagan où il possède une maison dont il est copropriétaire avec son cousin. C'est dans cette maison, qu'après quelques mois, ils reçoivent Carrie, 30 ans, la fille de Jeffrey, qui a quitté son travail en Autriche suite à une douloureuse rupture amoureuse. Elle vient passer les fêtes de fin d'année accompagnée de sa nièce Lucy, 14 ans, très malheureuse et solitaire dans la morne vie qu'elle mène avec une mère et une grand-mère égoïstes qui la négligent.
Les quelques jours à Creagan vont profondément transformer la vie de tous dans cette maisonnée située au centre du village tout près de l'église. D'autant plus qu'un certain Sam Howard, 36 ans, est venu voir la maison qu'il souhaite acheter dont lui a parlé le cousin d'Oscar, le second copropriétaire, qui veut rapidement la vendre parce qu'il a besoin d'argent. Mais lorsque la neige empêche Sam de quitter le village, Elfrida se fait un plaisir de l'inviter à rester dans le secret espoir qu'il fasse le bonheur de Carrie.

Les personnages sont tous très attachants et vont rencontrer d'autres protagonistes dans ce pittoresque village qui les soignent d'une certaine façon tous de leurs malheurs. C'est vraiment un roman à lire au coin du feu ou du moins pelotonné sous un plaid tout en buvant un thé, un chocolat ou un café selon ses préférences. Car nous suivons jour après jour l'évolution de leur situation marquée par quelques rebondissements jusqu'au réveillon de Noël et l'année qui vient s'annonce bien plus lumineuse que celle qu'ils laissent derrière eux.

C'est une aventure humaine, celle du cœur, d'être ensemble et de s'apporter le soutien, l'affection et l'amour qui changent tout. C'est très bien raconté et Rosamunde Pilcher dont c'est le premier roman que je lis possède un réel talent pour décrire la psychologie de ses personnages avec beaucoup de finesse et de tact. Un vrai coup de cœur !

 

Derrière l'entrelacs de branches noires des arbres dénudés, le soleil donnait à l'église un éclat doré. Les goélands tournaient au-dessus de la flèche du clocher, tandis que les choucas se reposaient sur sa girouette. Dans le vieux cimetière, le gel avait verdi l'herbe et les voitures descendues des collines portaient de lourds manteaux de neige. Un arbre de Noël dépassait du coffre de l'une d'elle.

Tenir un journal valait mieux que de ne pas pouvoir se confier du tout mais cela ne remplaçait pas une vraie personne.

Le chagrin n'est pas un état d'esprit mais une réalité physique, un vide, une chape de souffrance intolérable qui interdit toute consolation. La seule façon de se protéger, et il fallait le faire soi-même, consistait à dresser un rempart entre soi et les autres.

Publié dans Roman Contemporain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article