Si près des étoiles, Kate Alcott

Publié le par LadyRomance

Publié le 13 mars 2019 aux Éditions de l'Archipel, 324 pages, 22 euros.

Thèmes : Hollywood - 1938 - Cinéma - Autant en emporte le vent - Stars - Scandale - Amour...

1938, Julie Crawford n'a qu'une idée en tête : devenir scénariste. Aussi quitte-t-elle sa ville natale de l'Indiana pour gagner Hollywood.

Sur place, ses illusions se heurtent à la réalité des studios : réalisateurs irascibles, vedettes capricieuses... Par chance, la jeune femme croise la route d'une star : Carole Lombard, dont la liaison avec Clark Gable défraie la chronique.

Devenue l'assistante de Carole, Julie est aux premières loges de ce scandale qui pourrait nuire au film a succès que promet d'être Autant en emporte le vent, en cours de tournage.

Prise dans un tourbillon qui la dépasse, Julie réussira-t-elle à prendre son envol, ou verra-t-elle ses espoirs balayés par la prestigieuse usine à rêves ?
 

mon avis

Si près des étoiles dont la couverture est magnifique est un roman que j'ai trouvé plutôt original. Ce fut un vrai plaisir que de se trouver sur les lieux du tournage de Autant en emporte le vent. On y côtoie moins Vivien Leigh que Clark Gable qui a une liaison avec l'actrice Carole Lombard qu'il ne peut épouser tant que sa première femme ne daigne signer les papiers du divorce pour des questions d'argent évidemment. Ces personnages et leur histoire sont véridiques.
Carole Lombard va jouer un grand rôle dans la vie de notre héroïne Julie Crawford, un personnage de fiction la concernant, durant les quelques mois avant l'annonce de la Seconde Guerre Mondiale. Je n'ai pas tout à fait trouvé son personnage convaincant dans le sens où il m'a semblé manquer de réalisme. Julie est une jeune femme qui sort du Smith College, son diplôme de fin d'études en poche, avec pour ambition de réaliser son rêve de devenir scénariste à Hollywood alors qu'elle était destinée à épouser dans sa ville natale à Fort Wayne son amour de lycée, un notaire issu de bonne famille. Pour le moins, Julie malgré une éducation traditionnelle et conservatrice, dénote d'une grande modernité pour son époque. Elle m'est apparue comme une femme libérée très en avance sur son temps comme si c'était la chose la plus naturelle au monde. L'autrice nous la présente comme issue d'un milieu qui lui offre peu de perspectives mais que son ambition et son obstination mèneront à la réalisation de ses rêves. Cependant, je trouve que pour l'époque son assurance lui vient bien trop sans problèmes. De plus, ce qui est assez agaçant, c'est que Julie est sensée être l'assistante de Carole Lombard alors que c'est plutôt l'actrice qui lui vient en aide dans tous les domaines de sa vie. Elle lui ouvre bien des portes et elle n'est pas la seule à le faire. C'est pour cela que l'héroïne m'est apparue assez fade car il s'agit moins de force de caractère et de courage devant l'adversité que des opportunités qui lui sont offertes sur un plateau d'argent. Néanmoins, j'ai trouvé son histoire originale, surtout grâce à son fiancé, Andy Weistein, qui du fait qu'il est juif durant cette période perturbée avec ses grands-parents en première ligne en Europe, donne une dimension intéressante à leur relation. Andy est un des assistants du producteur de film. J'ai bien apprécié son personnage bien qu'il n'échappe pas à quelques clichés.
J'ai énormément aimé tout ce qui tourne autour du film d'Autant en emporte le vent avec les informations que Kate Alcott apporte au niveau des acteurs, du scénario, des difficultés rencontrées lors du tournage...  Outre les coulisses du tournage d'un des films qui deviendra l'un des plus célèbres de l'histoire du cinéma, le roman aborde les thèmes de la montée du nazisme en Europe et de l'imminence de la Seconde Guerre Mondiale, l’antisémitisme présent également aux États-Unis à ce moment-là, mais aussi la ségrégation concernant la population noire du pays. Enfin, il relate un épisode de la vie du couple Clark Gable et Carole Lombard qui se sont sincèrement beaucoup aimé et l'entrée à l'âge adulte de notre ambitieuse héroïne, personnage de fiction dont la psychologie a manqué un peu de relief et de réalisme à mon goût.
J'ai passé toutefois un très bon moment et me suis sentie irrémédiablement attirée par l'actrice Vivien Leigh dont j'appréciais avidement les moindres petits passages qui lui étaient consacrés. Elle reste pour moi un élément essentiel de l'ouvrage, même si elle est un personnage très secondaire dans le roman, que j'aurais préféré voir développer car elle me fascine toujours autant...  

 

Je suis ici pour participer au tournage d'Autant en emporte le vent, un film qui n'existe pas encore, un monstre de désorganisation dont le scénario n'est toujours pas terminé, au point que nombreux sont ceux qui lui attribuent déjà le titre du plus terrible désastre de l'histoire du cinéma mondial.

Moi, je me suis battue pour Clark, je me suis battue pour ma carrière. Alors, c'est moi qui vous le dis : si vous attendez que votre existence suive le cours que vous désirez la voir suivre, vous ne trouverez jamais le bonheur. Le bonheur, il faut lutter pour l'obtenir. Et dès lors que vous commencez à batailler pour quelque chose, eh bien, vous avez déjà remportez la victoire. Peu importe l'issue.

Publié dans Roman historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

A-Little-Bit-Dramatic 12/04/2019 16:14

Oui, malheureusement, ça arrive. ;) Il y'a des auteurs avec qui ça ne passe pas, c'est comme ça. Ce n'est jamais très agréable mais ça arrive... Pour ma part, je ressens ça avec l'auteure Marie-Bernadette Dupuy... Je sais qu'elle est très appréciée et j'ai lu beaucoup de bons avis sur ses romans. Avec moi, rien à faire, la mayonnaise ne prend pas. ;) Je crois qu'il ne faut pas chercher... ^^

LadyRomance 12/04/2019 17:53

Au sujet de Marie-Bernadette Dupuy, je peux beaucoup aimé certains romans ou certaines séries et ne pas du tout en apprécie d’autres ???? Faut pas chercher à comprendre hé hé ????

A-Little-Bit-Dramatic 09/04/2019 11:52

J'ai terminé Si près des étoiles dimanche et c'est vraiment un roman historique comme je les aime. Je ne sais pas si tu as lu La petite couturière du Titanic mais j'ai trouvé ce dernier bien moins abouti, bien moins intéressant, aussi. J'avais eu du mal à m'attacher à Tess et à m'intéresser à sa vie, même si le contexte choisi par l'auteure (l'après naufrage) m'avait plu parce que je le connaissais peu. Dans Si près des étoiles, Kate Alcott parvient vraiment à nous passionner et moi qui ne suis pas forcément intéressée par le cinéma, j'ai pris grand plaisir à découvrir les coulisses de ce grand film qu'est Autant en emporte le vent.
En lisant ta chronique, j'ai vu que quelques petites choses t'avaient gênée au cours de ta lecture. Pour ma part, ça n'a pas été le cas. J'ai aimé la manière dont l'auteure a amené son intrigue en y intégrant aussi le contexte historique (montée du nazisme en Europe, antisémitisme etc) et finalement, la relation qui se tisse entre Carole et Julie, pleine de bienveillance, ne m'a pas gênée plus que ça au contraire. ;) Mais je comprends cela dit tes réserves... J'ai vu que tu avais globalement apprécié ta lecture et ma foi, je crois que c'est le plus important.

LadyRomance 09/04/2019 14:40

Bonjour Précieuse, j’ai lu aussi La petite couturière du Titanic et j’ai eu également un problème au niveau du dénouement au sujet des héros qui ne m’a pas convenu. Le fond de l’histoire est toujours très intéressant comme dans Si près des étoiles mais cette Autrice ne me convainc pas au niveau de la crédibilité de ses héroïnes pour faire court. À la limite, j’aurais préféré dans ce dernier roman qu’elle soit un personnage secondaire et qu’on s’intéresse plus au couple d’acteurs du film, de leur compagne et compagnon respectif, leur vie, les coulisses du film encore plus etc. Bon, c’est ainsi ! Il y a des auteurs avec qui on accroche plus que d’autres, des intrigues auxquelles on adhère plus qu’avec d’autres. Merci pour ton commentaire! À+