La fille du botaniste, Kayte Nunn

Publié le par LadyRomance

Publié le 2 mai 2019 aux Éditions City, 349 pages.

Thèmes : Australie - Héritage - Maison familiale - Secrets de famille - Cornouailles - XIXème siècle - Botaniste - Forêts d'Amérique du Sud - Tragédies - Aventure - Amour...

En Australie, à la mort de sa grand-mère, Anna hérite de la maison familiale où elle a tant de souvenirs. Alors qu'elle fait des travaux de rénovation, elle découvre, dissimulé dans un mur, un ancien coffret et un journal intime.
Cette découverte la conduit sur les traces d'Elizabeth, une jeune femme libre au caractère indépendant, dont l'histoire remonte à la fin du XIXe siècle. Botaniste amateur, elle était partie dans les forêts d'Amérique du Sud à la recherche d'une fleur rare. Cette terre inconnue lui a apporté l'aventure dont elle avait toujours rêvé et un amour qu'elle croyait impossible.
Séparées par les continents et les décennies, Anna et Elizabeth sont pourtant unies par un lien inaltérable. Par-delà le temps, Anna va lever le voile sur l'histoire de sa famille, ses tragédies et ses sombres secrets...

 

mon avis

La fille du botaniste est un roman dans le style aventure et romance qui se passe sur deux époques dont j'ai trouvé la lecture plutôt agréable malgré quelques faiblesses.
En 2007 à Sydney en Australie, Anna, une jeune femme, hérite de la maison familiale. Elle trouve lors de travaux dans une cloison un journal, une photo, des dessins de plantes et des graines dont elle ne situe ni la provenance ni le rapport avec sa famille. Anna s'y intéresse d'autant plus qu'elle a monté sa propre affaire de jardinage/paysagiste.
En 1886 en Cornouailles, Elizabeth, la fille d'un botaniste de l'ère victorienne lui promet sur son lit de mort de se rendre au Chili pour rechercher la plante la plus vénéneuse ayant jamais existé mais ayant des propriétés à contrario pouvant guérir des maladies comme jamais auparavant. Mais pour cela, elle doit se faire passer pour une peintre paysagiste car elle risquerait sa vie à cause d’un certain M Chegwidden, ennemi de son père, voulant s'approprier la plante afin de la revendre au plus offrant et devenir riche sans état d'âme pour ce qu'il pourrait advenir des effets funestes qu'aurait cette plante entre de mauvaises mains.
J'ai trouvé l'intrigue intéressante et attrayante au début mais par la suite, le récit en lui-même m'a assez déstabilisé du fait d'un manque d'actions ou d'événements prépondérants. Et puis, tout vient se précipiter à la fin et l'histoire à notre époque d'Anna termine avec une impression d'inachevé. Tout ceci m'a laissé assez perplexe et c'est bien dommage parce que vraiment l'histoire recèle d'un réel potentiel car c'est plutôt sympa et agréable à lire dans l'ensemble. Les idées sont bonnes mais restent insuffisamment exploitées à mon goût. Bref, le roman n'a pas su me convaincre dans sa totalité mais j'ai tout de même passé un bon moment.

 

Car aimer et être aimée en retour doit être la chose la plus exquise qui soit.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article