Chocolat et Fleurs de Sel, Joëlle Loeuille

Publié le par LadyRomance

Publié le 21 août 2019 chez City Editions, 255 pages, 17.50 euros.

Thèmes : Bretagne - Amis d'enfance - Souvenirs - Premier amour - Chocolaterie Seconde vie - Bonheur - Amour...

Jeanne s'apprête à fêter ses 49 ans, seule dans son appartement parisien, avec un macaron beurre-salé en guise de gâteau d'anniversaire. Mais sa vie monotone et bien rangée est bousculée par le décès de sa tante.
Elle quitte Paris pour assister aux obsèques dans son village natal, en Bretagne. Un lieu où elle n'était pas retournée depuis 26 ans, après avoir coupé les liens avec sa famille. Jeanne voulait que rien ne lui rappelle Pierre, son fiancé décédé brutalement la veille de leur mariage.
Là, elle croise des amis d'enfance et respire des parfums qui lui rappellent tant de souvenirs... Sans oublier Gabin, le frère de son ancien fiancé, aujourd'hui propriétaire d'une chocolaterie qui sait si bien éveiller les sens.
Jeanne, qui ne croit plus guère au bonheur, va découvrir qu'on a tous droit à une deuxième vie...

mon avis

Chocolat et Fleurs de sel est un roman feel good avec lequel j’ai passé un très bon moment. J'ai tout particulièrement apprécié que l'héroïne approche la cinquantaine. C'est suffisamment rare pour être souligné, surtout que cela apporte une originalité bienvenue. J'ai du coup l'espoir que d'autres auteur(e)s suivront le même exemple. Cela change un peu des héroïnes toutes jeunes que j'aime beaucoup aussi du reste, mais je suis certaine que des héroïnes plus âgées peuvent donner lieu à de nombreuses histoires d'amour tout aussi agréables à lire tout en étant un peu différentes. Cela permet de nouvelles possibilités, ce que je trouve fort appréciable.
L'histoire est celle de Jeanne, professeur à Paris. Surnommée Travail et Rigueur par ses étudiants, elle n'a jamais fait à quarante-neuf ans le deuil de Yannick, son fiancé, ayant brutalement perdu la vie la veille de leur mariage vingt-six ans auparavant. Elle mène une existence bien réglée dont la monotonie est rompue lorsqu'elle doit se rendre en Bretagne pour les obsèques de sa tante. Depuis vingt ans, elle n'y met les pieds que deux jours par an pour passer Noël en famille. Durant son séjour plus long que d'habitude cette fois, elle retrouve Gabin âgé de quarante-quatre ans, le frère cadet de Yannick qui a fui la Bretagne aussi et a beaucoup voyagé après la mort de son frère, jusqu'à trouver sa passion. Il s'est alors formé comme chocolatier avant son retour près de sa famille. Ainsi, il s'est installé à Saint-Gildas et vit au-dessus du Bel Aujourd'hui, son salon de thé - chocolaterie. Il se trouve que Gabin a toujours éprouvé des sentiments pour Jeanne qu'il gardait secret par loyauté envers son frère.
J'ai beaucoup aimé ce récit qui se passe au bord de l'eau comme une invitation au voyage et de cette tranche de vie d'une héroïne qui trouve une seconde chance de trouver le bonheur en prenant peu à peu conscience des désirs qui sommeillait en elle.

C'est un roman sans prétention, tout en nuances, dont la simplicité et la sensibilité révèlent un aspect réaliste. En effet, l'héroïne pourrait être tout un chacun avec ses fragilités mais aussi ses potentiels. Elle a le courage malgré ses peurs de sortir peu à peu de son inertie pour vivre une sorte de rencontre avec elle-même et avec son passé, ce qui la rend très attachante et émouvante.
Au final, il ressort un sentiment d'authenticité à la lecture de Chocolat et Fleurs de sel, le second roman de Joëlle Loeuille, un feel good où se mêlent des thèmes difficiles comme celui du deuil, de la routine, de la déprime et des thèmes plus doux et joyeux comme celui de la seconde chance, de la famille, de l'amitié, de la transmission, de l'éveil des sens, de l'amour... le tout faisant le sel de la vie.  

 

Sa voiture garée sur le parking de la plage de Saint-Gildas, elle regardait la mer. Tout n'était que nuances de gris : le ciel, l'eau et le sable. Des vaguelettes venaient mourir, sans tapage, sur le bord. Elle ouvrit le haut de sa vitre et l'air glacé vint lui rappeler l'âpreté de ce mois de décembre. Il n'était que dix heures, elle avait largement le temps de prendre un deuxième petit-déjeuner amélioré au Bel Aujourd’hui.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article