La Cité du Lotus rose, Kate McAlistair

Publié le par LadyRomance

 

Publié le 9 octobre 2019 aux Éditions de l’Archipel, 589 pages, 24 euros.
Thèmes : Années 1920 - Indes - Voyage - Cargo chinois - New York - Long Island - Aventure - Passion - Danger - Mystère - Malédiction...

Après plusieurs années, Jan retrouve la trace de Jezebel à Singapour. Fuyant ses ennemis, celle-ci s'est réfugiée avec sa petite fille dans une mission religieuse. Tout à leur nouveau bonheur, les jeunes gens décident d'unir leurs destins et annoncent un grand mariage. Désormais, Jezebel et sa fille se savent à l'abri et goûtent enfin à la sérénité...

Pourtant, le jour des noces, la jeune mariée est abordée par deux avoués suisses, mandatés par le baron von Rosenheim, le cruel trafiquant d'opium auquel elle fut un temps fiancée. Celui-ci veut récupérer le légendaire médaillon Sher-Cîta que Jezebel a toujours précieusement conservé, malgré les funestes souvenirs qui s'y rattachent. Von Rosenheim semble prêt à tout pour parvenir à ses fins....

Espérant éloigner son épouse de cet homme machiavélique, Jan décide de l'emmener à New-York. Après un tumultueux voyage à bord d'un cargo chinois, Jezebel découvre une ville éblouissante, à mille lieues de tout ce qu'elle a connu.

Jezebel, Jan et Mary-Lee s'installent tous trois à Long Island dans une superbe demeure au bord de l'océan, avec l'espoir de trouver enfin la quiétude.

Pourtant, à l'autre bout du monde, le danger continue à les guetter. Et certains fantômes du passé semblent toujours en vouloir à Jezebel....

 

Mon avis
 
La Cité du Lotus rose est une flamboyante suite de La Vallée du Lotus rose de Kate McAlistair. Dans ce second tome, nous retrouvons Jezabel qui a maintenant 20 ans en 1921 et élève seule dans une mission sa fille de un an, fruit de sa liaison passée avec Charu, fils décédé du Maharaja de Mahavir. Jezabel retrouve Jan Lukas pour qui elle éprouve toujours une passion, partagée, mais dont l’attitude désinvolte et orgueilleuse l’horripile toujours autant surtout quant à sa fiabilité et son sérieux maintenant qu’elle est mère. Elle se laissera toutefois convaincre de l’épouser et se réjouira de son choix en connaissant enfin le bonheur. Cependant, rapidement ils vont devoir fuir Singapour pour New-York afin d’échapper une fois de plus au baron Von Rosenheim auquel son tuteur, son parrain aujourd’hui décédé, l’avait déjà fiancé sous contrat.
Cette suite mêle avec brio voyages et aventures car les escales avant d’arriver à New-York mènent à de nouvelles découvertes au sujet du médaillon Sher-Cita suscitant une fois de plus bien des convoitises. Le passé et l’Inde rattraperont à nouveau Jezabel.
La Cité du Lotus rose est un formidable second tome digne du premier de la trilogie du Lotus rose. Les héros forment un très beau couple, sensuel et glamour comme on peut se le représenter au cinéma. De plus, la famille qu’il forme avec la petite Rose-Leela est des plus exotiques puisque son père, Charu, était un prince indien, fils du Maharaja. C’est un vrai roman d’évasion aux multiples couleurs et magnifiques paysages entre passion, suspense, aventure et exotisme.

Publié dans Roman historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article