La promesse des Gélinas, tome 1 Adèle et tome 2 Edouard, France Lorrain

Publié le par LadyRomance

La promesse des Gélinas, tome 1 Adèle et tome 2 Edouard, France Lorrain

Publié en Août 2016 aux Editions France Loisirs - 889 pages les deux tomes - existe aussi chez Guy Saint-Jean Etiteur

Thèmes : romance historique - littérature québécoise

Adèle
Dans les Hautes-Laurentides, en 1922, Rose Gélinas rend l'âme en obligeant ses quatre enfants à faire l'étrange serment de ne jamais se marier ou avoir d'enfants.
Adèle a vingt ans et, contrairement à ses frères et sœur fermiers, rêve de vivre de sa plume. Elle devient journaliste mais sa rencontre avec le beau Jérôme risque de compromettre la promesse faite à sa mère… et son avenir.

Édouard
En annonçant ses fiançailles à sa famille, Édouard sème la discorde. Il est pourtant bien décidé à épouser la belle Clémentine. Et les déboires familiaux des Gélinas passionnent les commères du petit village de Sainte-Cécile. Les frères et sœurs vont l'apprendre à la dure : c'est dans les moments difficiles que l'on découvre sur qui on peut vraiment compter...

mon avis

La promesse des Gélinas, comme son titre l'indique, repose sur une promesse que quatre enfants ont faite à leur mère sur son lit de mort, une promesse aux lourdes conséquences.

C'est avec beaucoup de rancoeur que Rose Gélinas vint s'installer seule avec ses enfants à Sainte Cécile en 1914, un village de 500 habitants, joyau des Hautes-Laurentides au Québec, 150 miles plus au Nord que le village où elle avait épousé un mari sans-coeur qui ne s'intéressait qu'à son art pour la peinture. Il avait abandonné sa famille pour ses rêves. Huit ans après, Rose se mit à souffrir d'une maladie sournoise. C'est ainsi qu'elle s'est reposée sur les épaules de sa fille aînée Florie qui prît à sa mort son rôle de tutrice pour ses frères et soeur très au sérieux.

Convaincue que le départ de son mari avait ruiné leur vie à tous, Rose fit promettre avant de mourir à ses enfants de ne jamais se marier, ni d'avoir d'enfants pour ne jamais souffrir d'être abandonné. Alors, âgés de 9 à 19 ans, la promesse est bien lourde pour de si jeunes gens qui devront se débrouiller sans parents et qui, en grandissant, puis s'ouvrant à la vie, devront tenir une promesse bien trop limitante et pesante.

En 1930, Adèle a 20 ans et, pleine de fougue, cherche à s'émanciper de Florie, sa soeur aînée âgée de 27 ans, trop cinglante, aigrie et intrusive qui, restée d'une fidélité sans borne à sa défunte mère, vieillie très vite. En effet, écrasée par le devoir envers sa fratrie et sa promesse, Florie donne sans compter aux siens dans l'espoir de les garder toute sa vie auprès d'elle par loyauté envers sa mère.

C'est sans compter les ambitions d'Adèle qui rêve de devenir journaliste et d'Edouard, du plus âgé de ses frères, qui nourrit un projet qui devra l'amener à s'absenter de la ferme pour pouvoir le concrétiser. C'est ainsi que l'éloignement régulier d'Adèle et d'Edouard dans des villes environnantes, chacun pour ses affaires, vont vivre ce que Florie redoutait le plus : rencontrer l'amour, ce qui va leur causer bien des soucis et des problèmes.

La promesse des Gélinas est une immersion dans la vie de la ferme où le travail difficile et rébarbatif est le lot quotidien de ces jeunes gens qui ont dû subir les inconséquences de leurs parents : le père pour l'abandon de sa famille pour son art et la mère pour une terrible demande à ses enfants de promesse à tenir.

Ce que j'ai moins aimé dans le roman, c'est qu'il n'y a pas beaucoup de diversité dans les thèmes. L'histoire tourne le plus souvent entre le travail à la ferme et celui concernant le journalisme. Par ailleurs, il devenait même pesant pour moi, l'amertume quasi constante et pénible de Florie même si je la conçois tout à fait

En revanche, ce que j'ai beaucoup apprécié, c'est que l'intrigue compte quelques rebondissements soudain et inattendus, aussi bien heureux que dramatiques, qui rendent l'intrigue intéressante et vraiment crédible. Il est rare de suivre une histoire où une réelle évolution des événements aient lieu dans la vie quotidienne et où apparaissent aussi bien des moments gratifiants, des sentiments d'accomplissement que des moments totalement tragiques tout en étant malheureusement si plausibles et vrais. Ainsi, le drame vient côtoyer la routine ou l'exaltation et donne un ton réaliste à cette histoire incluant de façon très juste les terribles aléas de la vie et les bonheurs.

En bref, j'ai beaucoup aimé lire cette histoire qui reste dans l'ensemble fraîche et fort divertissante, relatant le  quotidien de jeunes personnes simples et devant s'accorder à une situation des plus insolites limitantes donnant encore plus de reflet à tout ce qu'ils entreprennent et vivent en le rendant ainsi exceptionnel.

Bon, je sais que je vais mourir bientôt. Je vous aime, tous les quatre, et je veux pas vous voir souffrir comme moi. Vous devez me faire une promesse. Puissiez-vous tous avoir la force, le courage de la tenir jusqu'à votre dernier soupir... Promettez-le-moi. Promettez-moi de ne jamais vous marier, de ne jamais choisir d’époux ou d’épouse qui risque de vous abandonner, de vous briser le cœur, ni d’avoir d’enfants. Je ne peux pas quitter cette terre sans ce serment, avait insister Rose à bout de souffle sur son lit de mort.

Publié dans Saga Historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article