Secrets et préjugés, Anne Barton

Publié le par Joyce

Secrets et préjugés, Anne Barton

Secrets et préjugés, Anne Barton

Des secrets qui vont faire basculer toute une vie...

Londres, 1815.
Couturière dans une boutique de mode de Bond Street, Annabelle accomplit son rêve. Là, au milieu des taffetas, des satins, des soies et des dentelles, elle crée des robes uniques pour les élégantes de la haute société. Mais trop pauvre pour payer les soins dont sa mère malade a besoin, Annabelle a cruellement besoin d'argent. A tel point qu'elle n'a pas trouvé d'autre solution que de faire chanter de riches Londoniens, en utilisant les secrets inavouables et les potins sulfureux échangés à mi-voix par les clientes, dans l'intimité du salon d'essayage. Jusqu'au jour où le séduisant duc de Huntford la démasque. Terrifiée, Annabelle l'écoute alors exiger d'elle qu'elle mette ses talents de couturière à son service, en confectionnant une garde-robe complète pour ses deux jeunes sœurs. Elle restera sa captive, chez lui, tant qu'elle n'aura pas terminé. A ce prix seulement, il acceptera de ne pas la dénoncer.

MON AVIS

Ce roman, sans aucune prétention, nous entraîne dans une romance, celle d'Annabelle, une jeune couturière travaillant dure pour subvenir aux besoins de sa famille qui s'est réduite à sa mère malade et sa sœur depuis la mort de son père. Celui-ci fut bannis par le grand-père d'Annabelle, un comte, pour avoir épousé par amour sa mère, une simple roturière.

Il est très plaisant de suivre le devenir de cette jeune femme même si l'intrigue manque un peu de surprise et de finesse à mon goût. Je n'ai pas été convaincue par la légèreté de l'héroïne dans son comportement amoureux avec des scènes torrides qui me semble peu probable par rapport aux mœurs de l'époque et qui me paraît plutôt correspondre à un certain style actuel créant comme un anachronisme.

J'ai trouvé aussi parfois de la lourdeur dans le quasi unique intérêt chez l'héroïne pour la fabrication des vêtements même si cela s'explique pour l'intrigue choisie d'une certaine façon mais cela entraîne beaucoup de répétitions et une certaine frénésie chez l'héroïne. Humainement, je me demande comment elle pouvait passer autant d'heures à confectionner des robes et à dormir si peu et garder un certain équilibre !!!!???

J'ai beaucoup apprécié la vie des autres personnages autour des deux héros et des liens très précis et justes qui se nouent entre eux. Il y a dans l'intrigue dans son ensemble, dans les différents tableaux et lieux et dans le caractère des personnages, une impression de Jane Austen. Mais la comparaison s'arrête là car il y a un manque de profondeur et de finesse comme je l'ai dit plus haut. En revanche, j'ai trouvé très intéressant que nous ayons parfois le point de vue du héros, le duc.

Au final, la lecture du livre est agréable, légère, plaisante et permet de passer un bon moment comme si on regardait une pièce de théâtre ou un téléfilm car j'ai apprécié que ce soit très imagé : un réel divertissement !

En plus, il y a deux romans qui ont suivi la publication de celui-ci et qui s'intéressent à deux personnages féminins : Daphné, la sœur de l'héroïne dans "Orgueil et volupté", et Olivia, sa belle-sœur, dans "le bal de Mayfair" que j'aurais l'occasion de lire, j'espère !

Une jolie robe fait qu’une femme se sent heureuse. Je peux le voir sur son visage, et c’est merveilleux pour moi. Ne vous méprenez pas, la couture est parfois ennuyeuse— assommante, si vous voulez la vérité — mais même tirer une aiguille peut être apaisant…

Publié dans Régence

Commenter cet article

sanasan 24/07/2015 12:16

Merci pour cet avis! Du coup je suis bien tentée ;) Je l'ajoute à ma liste pour les vacances ;)