Elinor Jones, Algésiras

Publié le par LadyRomance

Elinor Jones, Algésiras
Elinor Jones, Algésiras
Elinor Jones, Algésiras

TOME 1 : LE BAL D'HIVER

Elinor Jones est très fière d’avoir été engagée par la célèbre maison Tiffany, réputée pour les créations sur-mesure de sa jeune prodige, Bianca, et pour ses bals qui rassemblent trois fois par an les dames les plus fortunées d’Angleterre. Son arrivée coïncide avec une dispute opposant Abel à sa sœur Bianca, l’anniversaire de celle-ci et la découverte des tissus rapportés de voyage par Madame Tiffany pour la collection du bal d’hiver. A l’instar de ses consœurs Macy, Rachel, Lodie et Siam, la jeune femme se met immédiatement au travail, confectionnant un présent pour la perle de l’enseigne et créant le patron d’une toilette festive pour la cliente qui lui a été attribuée, quitte à s’épuiser à la tâche. Mais Bianca ne semble pas apprécier le cadeau d’Elinor et s’emporte quand, quelques semaines plus tard, la veuve Bethania dénigre la robe conçue pour elle. Elinor se rend alors compte que travailler pour les Tiffany n’est pas aussi idyllique qu’elle le pensait et que le manoir recèle bien des tensions et des secrets...

TOME 2 : LE BAL DE PRINTEMPS

Elinor ne s'arrête jamais. On a l'impression qu'elle en oublie tout le reste et que ça la consume petit à petit, comme une étoile qui brillerait trop fort.

La fin de l’hiver approche et la maison de couture Tiffany se penche sur une nouvelle collection. Le prochain bal aura pour thème de la mythologie. Mais des tensions entre Bianca et Rachel jettent une ombre sur l’ambiance de l’atelier. Elinor, malgré sa fragilité, multiplie les initiatives et sait se rendre indispensable. Elle ignore que Bianca, qui se sent menacée dès qu’on conteste son autorité, peut faire lui payer cher ses audaces. Les secrets bruissent entre les étoffes et deviennent difficiles à dissimuler. Le temps des révélations approche, qui ne ménagera personne, pas même ceux qui se veule
nt innocents.

TOME 3 : LE BAL D'ETE

Les caprices de Bianca ont privé l’atelier d’une couturière de trop, et c’est avec une équipe réduite que la maison des Tiffany doit maintenant affronter le bal d’été. Pour finir à temps les robes de toutes les clientes, chacun devra mettre les bouchées doubles. Impossible de ménager Elinor dont la santé avait pourtant été mise à mal par le dernier bal. Le soudain départ de Hope ne fait qu’aggraver une situation déjà tendue. Mais quel secret cette dernière dissimule-t-elle à ses enfants? Et quel est donc ce mystère qui la lie à la Chine?

Le dénouement approche, qui ne ménagera personne. Un huis-clos ciselé, d’un machiavé
lisme soyeux.

MON AVIS

Ma lecture de Bande Dessinée se limitait jusqu'à présent à Piscou ou Mickey lorsque j'étais enfant. C'est en attendant que mes enfants trouvent leurs bouquins à emprunter à la bibliothèque jeunesse de notre ville que j'ai été attiré par ces BD d'Elinor Jones. Je découvrais qu'il existait des BD du genre historique pour filles : chouette découverte ! J'ai appris depuis qu'il en existait d'autres à mon grand plaisir. J'en ai d'ailleurs emprunté depuis dont je vous donnerais mon avis après les avoir lu. J'ai pu voir également que la BD de la série "Les colombes du roi soleil" sont reproduites au format roman ou poche avec le même contenu, toujours pour un public jeunesse. J'ignore si d'autres BD sont aussi à ces formats là. Ma curiosité m'amènera prochainement à aller fureter un peu tout ça de plus prêt.
Comme vous l'avez peut-être lu dans les résumés de chaque album - mais si vous voulez garder le suspens, le mieux est d'en savoir le moins possible - Elinor est une jeune femme au talent prometteur qui trouve une place dans la prestigieuse maison de haute couture, la maison Tiffany, dont Bianca, une jeune femme également, doit hériter. Cette dernière reçoit l'aide de son frère Abel car le travail y est très difficile : les collections sont à imaginer et à créer et tout un personnel est à gérer. Le travail de couture est très difficile puisque c'était entièrement du fait main à l'époque. Elinor commence à y exceler mais sa santé est fragile.
Chaque tome concerne une collection de robes, de parures et de décorations à créer et préparer en temps et en heure selon le thème choisi et imaginé pour le bal de la saison qui réunit les dames de la haute société.
Cela donne un résultat visuel agréable à regarder avec certaines images très belles. L'histoire est intéressante et plaisante à suivre !
J'ai trouvé cette série très sympa !

- Madame Tiffany, et une amie à elle sont sur la terrasse et discutent -
Madame Tiffany : Ah, Elinor, approchez. Je vous présente mon amie Isabeau Follet. C'est grâce à elle que nous pouvons obtenir tous nos beaux tissus.
Elinor disant bonjour, poliment : Madame.
Isabeau Follet : Bonjour, Elinor, c'est de ma faute si on vous a dérangée dans votre travail, j'avais une question à vous poser. Est-ce que c'est vous le jeune prodige qui a réalisé la tenue de cette poupée ? - on voit une poupée avec une jolie tenue rouge pâle - Hope m'a dit qu'il s'agissait de votre cadeau d'anniversaire pour Bianca, quelle délicieuse idée ! Voyez-vous, c'est moi qui ai offert cette poupée à Bianca, cela me touche qu'elle en prenne autant soin. Elinor, cela fait longtemps que je recherche des tenues de cette qualité pour ces poupées, avez-vous éprouvé beaucoup de difficultés pour coudre quelque chose d'aussi minutieux ?
Elinor : Oh non, madame. La poupée est un mannequin parfait, elle ne bouge pas et ne se plaint jamais.
Isabeau Follet : Ha ha ha ! Je suis impréssionée par tous ces détails. Hope, je voudrais vous commander une demi douzaine d'exemplaires pour ce vêtement - Hope est le prénom de Madame Tiffany -
Madame Tiffany : Vous n'y pensez pas, très chère. Nos couturières sont déjà submergées de travail avec le bal d'hiver.
Elinor : Madame, je suis sûre que je peux y arriver. Je prendrai sur mon temps libre. Je suis capable d'aller assez vite pour ce format.
Madame Tiffany : C'est hors de question. Elinor, tu n'es pas une machine. Je veux que toute ton énergie soit consacrée à la collection, et les autres ont besoin de ton aide.
Isabeau Follet : Allons Hope. Fais-moi cette faveur. Je suis sûre que nous pouvons trouver un arrangement.

Publié dans BD historique

Commenter cet article