Les amants de la rivière rouge, Marie-France Desmaray

Publié le par LadyRomance

Publié le 1er juin 2018 aux Éditions France Loisirs, 642 pages.

Thèmes : Charente - Années 1920 - Histoire de famille - Fille-mère - Émigration - Canada - Amour...

En pleine nuit, Louise, 15 ans, quitte sa Vendée natale le cœur lourd… et le ventre rond. Cet enfant à naître, elle n’ose pas l’assumer face à sa famille. Grâce au soutien du prêtre de sa paroisse, Louise est accueillie par Jeanne et Auguste, couple sans enfants de Charente. En échange de l’entretien de leur maison, elle a trouvé un foyer pour élever dans de bonnes conditions sa fille Rose. C’est une toute nouvelle vie qui commence. Elle y croise le doux Marius, gabarier, et l’espiègle Juliette. Alors qu’au fil des mois, Louise se crée une solide réputation de cuisinière auprès des notables de la région, une nouvelle aventure l’appelle. Au printemps 1926, Louise, Juliette et Rose accostent au Canada. Nature hostile, population chaleureuse, le petit village de Saint-Claude leur offre l’espoir d’un avenir meilleur.

mon avis

Les amants de la rivière rouge est un roman qui n'a pas su me convaincre. Pourtant, je l'ai commencé en pensant qu'il allait me plaire. J'ai quand même un peu tiqué lorsque Louise, l'héroïne, se retrouve enceinte de son père à quinze ans parce qu'elle "croyait naïvement à un jeu même si elle avait l'impression que c'était mal", pour reprendre les brèves explications de l'autrice. Elle refuse de se faire avorter sous la pression de son père et quitte la Vendée en secret pour un petit village des Charentes pour travailler chez un couple qui n'a pas pu avoir d'enfant, qui va l'héberger et la prendre en affection avec sa fille. Là, elle rencontre un jeune homme dont elle tombe amoureuse mais celui-ci décède soudainement suite à un naufrage de la gabare sur laquelle il travaillait. Louise  décide alors de prendre un nouveau départ dans l'espoir d'une vie meilleure en acceptant la proposition de son amie Juliette de la suivre avec sa fille pour s'installer à Saint-Claude dans la région de Manitoba, une province française du Canada. Là, elle travaille dans la laiterie de patrons attachants où la vie suit lentement son cours. Elle rencontre toutefois un jeune journaliste qui écrit un article sur les immigrants comme Juliette et elle et qui ne la laisse pas indifférente.
L'histoire reste assez intéressante jusque-là même si le récit manque trop d’intensité à mon goût. Par la suite, j'ai trouvé qu'il souffrait de longueurs avec une impression de déjà vu... lu... et un dénouement convenu et sans surprises. Quelques drames viennent ponctués un quotidien marqué par la monotonie qui ont l'air d'avoir été déposés ça et là par l'autrice car cela manquait pour moi d'impact et de relief. Peut-être à cause d'un style qui ne me convient pas, manquant de force et d'expression, je ne sais pas... Quoi qu'il en soit, j'ai commencé à décrocher au fil des pages m'apercevant que je me détachais peu à peu de l'héroïne et de son histoire. Je souhaitais tellement que les choses se passent enfin autrement que celle que je voyais arriver pour l'avoir déjà lu et relu par ailleurs... !!!
Alors, je pense sincèrement que pour celles et ceux qui n'ont jamais lu ce genre de récit, cela puisse être une lecture agréable et surprenante mais pour ma part, je me rend compte que cela manquait trop d'originalité. J'attendais vraiment autre chose ou que l'histoire apporte tout de même quelque chose de nouveau, au moins dans le style et la force du récit.
Vous l'aurez compris, c'est une déception même si je le redis, il pourrait tout à fait satisfaire d'autres lectrices qui apprécient le genre classique régional ou du terroir. C'est d'ailleurs de très bons avis à son sujet qui m'ont amené à le lire mais malheureusement cela n'a pas vraiment fonctionné pour moi.

 

Publié dans Roman historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Stellade 09/02/2019 14:15

je vais le lire ce mois-ci! je vais me faire mon avis. J'ai lu le tiens et j'y penserai pendant ma lecture. Merci